Engie: Objectifs à deux ans, le choix du DG prendra 6 à 12 mois

PARIS (Reuters) - Engie a annoncé jeudi une série d'objectifs de croissance à deux ans et un nouveau plan de cessions après avoir enregistré des résultats en nette hausse au titre de 2019, portés par sa production nucléaire belge et ses activités de gestion de contrats d'énergie.
Engie: Objectifs à deux ans, le choix du DG prendra 6 à 12 mois
Engie a publié jeudi des résultats en nette hausse au titre de 2019, portés par ses activités de production d'électricité et de gestion d'énergie, et s'est fixé une nouvelle série d'objectifs de croissance à deux ans. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Le fournisseur de gaz et d'électricité, également très actif dans les services, a également fait savoir que la sélection et la mise en place d'une nouvelle direction générale, après le non-renouvellement d'Isabelle Kocher, prendraient six à douze mois.

"Nous avons pour ambition de rester très occupés durant cette période et de progresser significativement dans notre transformation", a indiqué le président du conseil, Jean-Pierre Clamadieu, lors d'une conférence téléphonique avec les analystes.

Il a ainsi demandé à la direction collégiale intérimaire d'Engie de se pencher sur une série de sujets clés tels que le futur du nucléaire en Belgique, la défense de la place du gaz - et l'essor du biogaz -, son modèle de développement dans les renouvelables et la nécessité d'accroître "significativement" sa croissance rentable dans les "solutions clients", qui regroupent une très large gamme de services.

Bien qu'Engie n'envisage pas de bouleversement majeur dans sa stratégie, Jean-Pierre Clamadieu a en outre estimé que le groupe devait choisir plus clairement ses activités et géographies prioritaires et s'organiser en conséquence.

En termes d'objectifs financiers, le groupe vise pour 2020 un résultat net récurrent part du groupe compris entre 2,7 milliards et 2,9 milliards d'euros, sur la base d'un Ebitda prévisionnel de 10,5 milliards à 10,9 milliards.

Engie, détenu à 24% par l'Etat français, prévoit en outre pour 2022 un taux de croissance annuel moyen de son résultat net récurrent part du groupe compris entre 6% et 8%, avec des hausses annuelles moyennes de 2% à 4% pour l'Ebitda et de 4% à 6% pour le résultat opérationnel courant.

QUATRE MILLIARDS D'EUROS DE CESSIONS SUPPLÉMENTAIRES

Sur la période 2020-2022, le groupe projette 10 milliards d'euros d'investissements de croissance, ainsi que 8 milliards de maintenance et 4 milliards d'investissements financiers pour couvrir l'intégralité des provisions pour l'aval du cycle nucléaire belge d'ici 2025.

Engie prévoit également 4 milliards d'euros de cessions sur la même période, principalement pour poursuivre la réduction de ses émissions de CO2 et "simplifier" son empreinte géographique et sa structure.

En 2019, il a enregistré un résultat net récurrent part du groupe de 2,7 milliards d'euros (+9% en variation brute, +11% en organique), un Ebitda de 10,4 milliards (+7%) et des ventes de 60,1 milliards (+5%).

Son résultat net part du groupe, freiné notamment par la révision à la hausse des provisions nucléaires en Belgique, est dans le même temps resté stable à 1,0 milliard d'euros.

Selon un consensus réalisé par Refinitiv, les analystes attendaient en moyenne un Ebitda de 9,9 milliards et des ventes de 64,9 milliards.

Engie propose un dividende de 0,80 euro par action au titre de 2019, en hausse de 7%.

Le groupe a bénéficié en 2019 de la nette amélioration de la disponibilité du parc nucléaire belge tandis que ses "solutions clients", qui incluent la gestion énergétique des bâtiments, de l'éclairage public, de panneaux solaires sur toitures ou encore de stations de chargement de véhicules électriques, ont souffert de l'augmentation des coûts de développement.

En matière d'énergie renouvelables, Engie indique avoir mis en service 3,0 gigawatts (GW) de nouvelles capacités de production en 2019, soit quatre fois plus qu'en 2018, et avoir "intégralement sécurisé" son objectif de 9 GW de mises en service sur 2019-2021.

Le groupe estime que la part des énergies renouvelables dans son mix de capacités de production électrique pourrait atteindre 58% en 2030, contre 20% en 2016 et 28% en 2019.

(Benjamin Mallet, édité par Blandine Hénault)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Lille

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

77 - Mitry-Mory

Fourniture de colis de Noël pour personnes âgées

DATE DE REPONSE 09/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS