Engie:La CGT s'oppose à un "démantèlement" et alerte sur l'emploi

PARIS (Reuters) - La réorganisation en cours d'Engie risque d'aboutir à un "démantèlement" du groupe et de se traduire par des suppressions d'emplois, estime la CGT dans un communiqué publié après la tenue d'un comité d'entreprise européen.
Partager
Engie:La CGT s'oppose à un
La réorganisation en cours d'Engie risque d'aboutir à un "démantèlement" du groupe et de se traduire par des suppressions d'emplois, estime la CGT dans un communiqué publié après la tenue d'un comité d'entreprise européen. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Selon le syndicat, la direction d'Engie a présenté à l'occasion de cette réunion, le 9 septembre, un projet de séparation de l'entreprise en deux entités, avec d'un côté un "new Engie" regroupant les activités gazières, les énergies renouvelables et les activités liées à celles-ci, et de l'autre une entité nommée "New solutions" regroupant l'ensemble des autres activités de services.

Soulignant que "New solutions" serait composée de plus de 70.000 salariés - Engie en comptait 171.000 à fin 2019 -, la CGT ajoute que la direction du groupe envisage l'avenir de cette entité sous deux formes, à savoir une introduction en bourse ou une cession à un ou plusieurs repreneurs.

Evoquant le risque de "casse sociale" et de programmes d'économies dont "les salariés seront les variables d'ajustement", le syndicat dénonce un "saccage industriel" et indique qu'elle "s'opposera à toute volonté de démantèlement visant à procurer uniquement des dividendes aux actionnaires".

Dans un communiqué distinct, le comité d'entreprise européen souligne pour sa part que la situation actuelle de la gouvernance d'Engie, avec une équipe de transition dans l'attente de la nomination d'un nouveau directeur général, prévue au cours des prochaines semaines, "ajoute de la complexité au déroulement et la mise en œuvre de la feuille de route".

Selon l'instance, la direction d'Engie a indiqué qu'une "équipe pilote" du projet serait rapidement désignée et que la revue stratégique devait être finalisée fin 2020.

Le comité d'entreprise européen exprime dans le même temps son désaccord avec "la rupture profonde dans la stratégie du groupe" et redoute "un éclatement des activités à moyen terme qui remettrait en cause l'intégrité actuelle et aurait de lourdes conséquences sur l'emploi".

Engie n'a pas souhaité commenter ces déclarations.

Le groupe a annoncé fin juillet une revue stratégique de ses "solutions clients" - qui rassemblent une très large gamme de services - ne participant pas à "la réalisation des objectifs de transition énergétique" de ses clients, précisant qu'une introduction en Bourse des activités concernées était une option possible.

Ces activités, représentant environ deux tiers du chiffre d'affaires des solutions clients (de 21 milliards d'euros en 2019), incluent des services d'installations électriques, de systèmes de climatisation ou encore des prestations de services généraux au sein des entreprises (facility management).

Engie a également annoncé fin juillet qu'il envisageait de se séparer des 32% qu'il détient au capital de Suez, ce qui a déclenché une proposition de rachat portée par Veolia.

(Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Assurance Qualité Matériaux et Procédés Spéciaux

Safran - 19/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS