Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Engie et GRTgaz en discussions pour le rachat d’Elengy

Aurélie M'Bida , ,

Publié le

Engie a officialisé mardi être entré en pourparlers avec le gestionnaire français de réseau de transport de gaz, GRTgaz, pour l’acquisition de sa filiale à 100 % Elengy.

Engie et GRTgaz en discussions pour le rachat d’Elengy
Terminal méthanier de Montoir de Bretagne
© Elengy - Cyrille Dupont

Confirmant la rumeur selon laquelle Engie (ex-GRDF) envisagerait un regroupement de deux de ses filiales régulées, l’énergéticien français a annoncé ce mardi avoir signé un protocole d’accord préliminaire avec la SIG (Société d’infrastructures gazières ; détenue par CNP Assurances et la Caisse des dépôts) et GRTgaz "pour poursuivre les discussions visant à permettre, à terme, l’acquisition d’Elengy par GRTgaz". L’opération, une fois réalisée, devrait aboutir à une synergie entre les infrastructures de la société de terminaux méthaniers, filiale à 100 % d’Engie, et le réseau de gazoducs opéré par GRTgaz, détenu à 75 % par Engie et à 25 % par la SIG. Et, en définitive, pour le client final à ne s’adresse qu’à un seul interlocuteur. Par ailleurs, "l’acquisition d’Elengy par GRTgaz renforcerait la place de la France au cœur des échanges mondiaux de GNL, en adossant à GRTgaz des actifs GNL de grande qualité, soutenus par une régulation stable", a précisé Engie dans un communiqué.

Le géant français de l’énergie espère finaliser la transaction dans le courant de l’année, selon une porte-parole d’Engie contactée par L’Usine Nouvelle. Expliquant que "pour les actionnaires respectifs de GRTgaz et d’Elengy, ce projet répond à la fois aux enjeux européens en matière d’infrastructures gazières et aux attentes des acteurs du marché". Ce rapprochement s’inscrit dans un contexte de consolidation des infrastructures parmi les grands groupes intégrés du secteur, avec plusieurs métiers de la chaîne gazière : terminaux GNL et transport en particulier.

Réduction de la dette d’Engie de 200 millions d’euros

Pour l’heure, les procédures d’information-consultation des représentants du personnel des deux sociétés vont démarrer "d’ici fin janvier", précise-t-on chez Engie, qui espère un avis d’ici au mois de mars prochain. Dans le cadre de la règlementation applicable, ce projet sera également soumis à l’avis de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE), dont le retour est attendu pour mai, et aux instances de gouvernance des sociétés parties à l’opération. Le document diffusé par Engie indique que ce projet "n’affectera pas la nature juridique des deux entités GRTgaz et Elengy et n’entraînera aucune conséquence pour les salariés des deux sociétés".

Par cette opération, Engie confirme son orientation vers le gaz naturel et son ambition de devenir leader de la transition énergétique dans le monde. La transaction maintiendrait l’actionnariat existant de GRTgaz après augmentation de capital réservée à SIG et apport des titres détenus par Engie, et réduirait la dette nette de l’énergéticien de 200 millions d’euros .

Elengy est le deuxième plus grand opérateur européen de terminaux GNL, avec trois terminaux ( Montoir-de-Bretagne, Fos Cavaou et Fos Tonkin), une capacité de regazéification de 21,25 milliards de mètres cubes par an de gaz naturel et 376 collaborateurs. GRTgaz est le deuxième plus grand opérateur européen de transport de gaz, avec plus de 32 000 km de gazoducs et 3 000 collaborateurs.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle