Engie décentralise et supprime des postes

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Engie poursuit sa décentralisation et réorganise son siège. Le projet prévoit une bi-localisation de son siège à Paris et Bruxelles et la fermeture du siège de Londres, ce qui l’amène à supprimer 504 postes d’ici à 2019 dont 312 en France, 116 en Belgique et 76 au Royaume-Uni. Objectif pour Engie, « gagner en agilité et en proximité avec ses clients ». L’énergéticien français précise que ce plan, dont la mise en place s’étalera jusqu’en 2019, « ne conduira à aucun licenciement et reposera uniquement sur le principe du volontariat ». Un dispositif d’accompagnement personnel comprenant un plan de départ à la retraite, un programme favorisant la mobilité interne et la formation des salariés du siège. Un plan de départ volontaire est[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte