Engie accélère au Brésil avec le rachat du gazoduc de TAG

par Benjamin Mallet
Engie accélère au Brésil avec le rachat du gazoduc de TAG
Engie a confirmé lundi avoir remporté, à la tête d'un consortium, l'appel d'offres engagé par Petrobras pour l'acquisition de 90% de Transportadora Associada de Gás (TAG), le plus grand propriétaire de réseau de transport de gaz naturel du Brésil, pour 8,6 milliards de dollars (7,7 milliards d'euros environ). /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Engie a confirmé lundi avoir remporté, à la tête d'un consortium, l'appel d'offres lancé par Petrobras pour l'acquisition de 90% de Transportadora Associada de Gás (TAG), le plus grand propriétaire de réseau de transport de gaz naturel du Brésil, pour 8,6 milliards de dollars (7,7 milliards d'euros environ).

L'opération, dont les grandes lignes ont été dévoilées en fin de semaine, permettra au groupe français de se renforcer dans les infrastructures énergétiques et au Brésil, qui comptent parmi ses axes stratégiques et pays prioritaires.

L'offre retenue par Petrobras (qui conservera 10% de TAG) a été déposée par un consortium constitué d'Engie SA, Engie Brasil Energia (détenu à 68,7% par Engie) et la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ).

Engie a précisé dans un communiqué qu'il détiendrait au total 49,3% du capital de TAG et que, en matière de financement, un ratio dette sur capitaux propres de 70/30 était visé à la clôture de la transaction, prévue avant la fin du premier semestre 2019.

Le groupe français estime ainsi que le rachat de TAG aura un impact limité à 1,6 milliard d'euros sur sa dette nette. Son consortium avait déjà annoncé samedi un accord avec un groupe de banques pour financer 70% de l'opération.

Engie a en outre noué avec Petrobras un partenariat industriel en vertu duquel il sera intégralement chargé dans trois ans de la gestion, l'exploitation et la maintenance du gazoduc.

Les actifs de TAG, qui apporteront à Engie "des bénéfices régulés stables et attractifs", comportent 4.500 kilomètres de gazoduc, soit 47% de l'ensemble des infrastructures gazières du Brésil.

Engie souligne que le gaz naturel contribuera de plus en plus à la diversification et à la décarbonation du mix énergétique du pays, en remplaçant les sources d'énergie fortement carbonées et en complément des énergies renouvelables.

LE PLUS GROS PROJET D'ACQUISITION D'ISABELLE KOCHER

TAG fournira au groupe de nouveaux revenus à partir de contrats à long terme tout en lui permettant d'élargir son portefeuille de clients locaux et de favoriser le développement dans le pays du biométhane et de l'hydrogène "vert".

"La dynamique de la demande de gaz au Brésil va continuer d'augmenter, très probablement jusqu'en 2035, parce qu'elle répond à la demande énergétique d'un pays qui est toujours en développement et qui est également en croissance démographique", a souligné la directrice générale d'Engie, Isabelle Kocher, lors d'une conférence téléphonique.

"L'intérêt de cet actif, c'est aussi d'accompagner le pays dans les différentes étapes de la transition énergétique vers un mix zéro carbone", a-t-elle ajouté.

Selon les éléments fournis pas Engie, outre son gazoduc, TAG détient six stations de compression situées le long de son réseau, qui relie l'Etat de Rio de Janeiro au nord de la côte brésilienne, ainsi qu'une zone isolée de l'Amazonie, approvisionnant au passage des centrales thermiques.

La société a enregistré en 2018 un Ebitda de 4,4 milliards de réals brésiliens (1,0 milliard d'euros) et un résultat opérationnel courant de 3,9 milliards (0,9 milliard).

"Notre objectif, c'est d'améliorer encore l'efficacité et donc la rentabilité de cette installation. Nous allons y appliquer nos méthodes (...) et aussi y intégrer toutes nos innovations, notamment digitales", a dit Isabelle Kocher.

"TAG dessert directement les grands industriels consommateurs d'énergie du pays et presque toutes les plus grandes villes du pays, donc TAG est aussi pour Engie un moyen privilégié pour accélérer le déploiement de ses offres auprès de ces grands acteurs."

Le groupe français n'a pas détaillé à ce stade la contribution de TAG à son résultat net, ce qu'il prévoit de faire lorsque que la transaction sera finalisée.

TAG est le plus gros projet d'acquisition d'Engie depuis l'accession d'Isabelle Kocher à sa direction générale et le lancement d'un programme de cessions de quelque 15 milliards d'euros, début 2016.

"Cette installation va donner à Engie un vrai surplus de dynamique et une contribution tout à fait significative à nos propres objectifs", a-t-elle indiqué.

L'action Engie gagnait 0,6696% à 13,525 euros à 10h05 pendant que le CAC 40 se repliait de 0,2%.

(Benjamin Mallet, édité par Gwénaëlle Barzic et Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Conformité Machines (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Foy la Grande

Remplacement du système sécurité incendie du collège Elie Faure

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS