Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Energisme, pépite française des plateformes logicielles de maîtrise de l’énergie, a choisi Claranet pour son infogérance

Publié le

Publi-rédactionnel Energisme a mis en place, pour les collectivités et les industriels, une plateforme qui cartographie leurs dépenses énergétiques. Pour y parvenir, l’éditeur a assemblé des technologies dernier cri et a confié leur infogérance à Claranet. 

Energisme, pépite française des plateformes logicielles de maîtrise de l’énergie, a choisi Claranet pour son infogérance
©Energisme

Les entreprises citées

L’ère des économies d’énergie 3.0 est arrivée. Depuis que Thierry Chambon et ses associés en ont repris les rênes en 2015, l’éditeur de logiciels de gestion énergétique, Energisme, a développé une toute nouvelle génération de plateforme en ligne spécialisée dans le monitoring des consommations. « Nos clients sont des municipalités, des entreprises gestionnaires de parcs immobiliers, des industriels qui ont besoin d’avoir une vue globale de leur consommation d’énergie. Grâce à notre plateforme qui montre le comportement de leurs bâtiments, ils identifient les anomalies à rectifier et anticipent mieux leurs besoins en énergie pour l’acheter dans les meilleures conditions », décrit ainsi l’intéressé.

En pratique, la solution d’Energisme résout la difficulté de comparer à la main les relevés d’électricité, d’eau ou de gaz, traditionnellement comparés sur des feuilles Excel plus ou moins rigoureuses et rapidement obsolètes. Ici, la plateforme en ligne est alimentée par les factures d’énergie que paient les clients mais aussi par les informations que lui envoient régulièrement les compteurs connectés, les automates de télégestion (GTB/GTC) ou encore les thermomètres extérieurs comme intérieurs. Du point de vue de l’utilisateur, la solution se présente sous la forme d’un tableau de bord graphique d’aide à la prise de décisions.

« Outre indiquer à quel endroit des travaux seraient nécessaires pour limiter les gaspillages, notre plateforme comprend un historique de la consommation qui donne la mesure du surdimensionnement énergétique. Il faut en effet savoir qu’en moyenne les fournisseurs d’énergie calculent un tarif selon une évaluation trois fois trop importante. En quelques mois, notre plateforme est ainsi devenue critique pour réduire les factures », commente Thierry Chambon, rappelant qu’Energisme a d’ailleurs remporté le prix de l’Innovation numérique Bpifrance en 2017 et a pour ambition de devenir la plateforme leader en Europe en 2018.

Le défi : maintenir la plateforme en opération alors que l’activité ne cesse de s’intensifier

Mise en production dès la fin 2015, la plateforme Energisme est un assemblage minutieux de technologies de dernière génération. On y trouve, un cluster de serveurs équipés de cartes de calcul GPU nVidia de haute performance qui analyse les informations recueillies dans une base de données Cassandra au travers de machines virtuelles mais aussi de serveurs de recherche ElasticSearch qui s’activent au fur et à mesure des pics d’activité. L’ensemble fonctionne sur le cloud Azure, c’est-à-dire depuis les centres de données de Microsoft situés, dans ce cas, en région parisienne et à Marseille.

 

« Notre solution a rapidement rencontré le succès, augmentant de fait la quantité de machines virtuelles en fonctionnement sur Azure. Puis, la pression s’est encore accentuée sur la partie technique lorsque, début 2016, les industriels et les opérateurs d’énergie eux-mêmes sont venus nous demander de passer au suivi en temps réel de leurs automates. Pour eux, il s’agissait de permettre à leurs ingénieurs d’ajuster des flux multi-fluides (air comprimé, gaz, électricité, etc.) dès que des métriques évolueraient sur leurs écrans. Mais pour nous, cela signifiait que nous n’avions plus droit au moindre incident, ni même au moindre ralentissement du côté d’Azure », se souvient Thierry Chambon.

Néanmoins, le cœur de métier d’Energisme consistant à élaborer sa plateforme et à développer des environnements sur mesure, l’éditeur a choisi de s’en remettre à un tiers pour assurer la maintenance des ressources informatiques en production sur le cloud Azure de Microsoft.

Confier l’infogérance à Claranet pour s’engager sur un niveau de service maximal

Parmi les prestataires rencontrés, Energisme confiera finalement l’infogérance de sa plateforme cloud Azure à Claranet. « Sur une activité aussi sensible que la nôtre, il n’était pas question de travailler en mode fournisseur mais plutôt dans le cadre d’un partenariat, d’où le choix de Claranet qui nous a envoyé une équipe de DevOps pour comprendre nos exigences et nos attentes plutôt qu’un catalogue de services », résume Thierry Chambon.

La mission confiée à Claranet depuis la rentrée 2016 est triple. D’abord, le prestataire a un rôle préventif : il analyse l’activité sur la plateforme et conseille régulièrement Energisme sur les nouveaux rouages à mettre en place pour maintenir la disponibilité des applications, que ce soit chez Azure, comme dans le code en perpétuelle évolution des applications d’Energisme. Claranet prend par ailleurs en charge la gestion des incidents, en coordination avec les équipes techniques d’Energisme et d’Azure, afin de résoudre tout problème dans les plus brefs délais. Enfin, Claranet aide l’éditeur à consommer les ressources d’Azure au meilleur prix en proposant des ajustements techniques au sein de la plateforme pour éviter le gaspillage de machines virtuelles hébergées mais non utilisées.

« Tous les mois, ce sont plusieurs téraoctets de nouveaux relevés qui s’ajoutent aux données déjà en cours de traitement. Notre plateforme doit donc s’améliorer sans cesse pour conserver son niveau de performance et Claranet nous épaule sur la manière de l’améliorer convenablement. Sans eux, nous ne pourrions pas nous engager sur un niveau de service optimal auprès de nos clients, alors qu’il s’agit d’un prérequis fondamental dans notre activité », assure Thierry Chambon.

Le président d’Energisme assure avoir une roadmap ambitieuse, notamment avec l’intégration prochaine de systèmes d’intelligence artificielle et de blockchain qui affineront encore plus la pertinence des économies d’énergie réalisables par les utilisateurs. De plus, la plateforme peut communiquer avec des solutions tierces, par exemple les applications qu’utilisent les bailleurs immobiliers, pour proposer plus de fonctions. Selon Thierry Chambon, ces besoins en infogérance ne sont pas prêts de s’arrêter. 

 

 

© Energisme

Thierry Chambon, président d’Energisme

 

Contenu partenaire.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle