L'Usine Maroc

Energies renouvelables au Maroc : Voltalia rachète la société Alterrya Maroc

,

Publié le

La groupe français Voltalia a pris le contrôle du développeur d'énergies renouvelables Alterrya Maroc, elle-même filiale d'une entreprise française. Basée à Rabat, Alterrya Maroc n'exploite pas encore mais disposerait, selon les déclarations de Voltalia, d'un portefeuille de projets potentiels de 285 MW en énergies renouvelables.

Energies renouvelables au Maroc : Voltalia rachète la société Alterrya Maroc
Parc Voltalia
© Voltalia

Le groupe Voltalia a indiqué ce 17 juin avoir pris le contrôle au Maroc de la société de développement en énergies renouvelables Alterrya Maroc pour un montant non dévoilé.

Issue de l'entreprise française Alterrya basée à Metz créée en décembre 2008 par le marocain Yoni Ammar (actuel patron de Voltalia Maroc) et Olivier Bertolde, Alterrya Maroc n'a pas encore d'activité commerciale. Mais, selon Voltalia, elle est à la tête d'un portefeuille de projets pesant potentiellement 100 MW solaires et 185 MW éoliens, sans plus de précisions.

Concernant ces projets "les premières constructions pourraient commencer dans les deux prochaines années", selon un communiqué de Voltalia.  Basé à Paris, ce groupe est implanté au Maroc depuis 2015. Coté sur Euronext, il pèse 230 millions d'euros de capitalisation boursière et est en partie détenu par la famille Mulliez (Auchan...) via la société Creadev.

Présent en France, notamment en Guyane, au Brésil, en Grèce et au Maroc, Voltalia a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires de 58,5 millions d'euros en très forte hausse (+110%) en raison de l'entrée en production de nouveaux projets.

En 2016, Voltalia affirme vouloir atteindre une capacité installée dans le monde de 475 MW, avec un objectif de 1 GW d’ici à 2022 dans le solaire, l’éolien, la biomasse et l’hydraulique. Une stratégie de croissance qui passe notamment par le Maroc.

"En cette année de COP 22 à Marrakech, nous sommes très heureux d’enrichir notre portefeuille de projets au Royaume du Maroc", a indiqué dans le commuiqué Sébastien Clerc, directeur général de Voltalia.

En février, l'entreprise avait annoncé vouloir développer 147 mégawatts au Maroc , notamment 40 mégawatts en petite hydraulique, une information simplement déclarative que n'avait pu confirmer L'Usine Nouvelle. Voltalia n'a, en effet, fait l'objet d'aucune mention officielle dans l'attribution d'appels d'offres récents au Maroc.

Pour rappel, le royaume marocain qui accueillera la COP22 du 7 au 18 novembre s'est fixé pour objectif d'atteindre 52% de sa capacité électrique installée en renouvelables d'ici à 2030, contre moins de 20% aujourd'hui.

Pierre-Olivier Rouaud

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte