Energie solaire thermique : 2,1 millions d'euros pour des projets innovants pilotés par l'IRESEN au Maroc

Au Maroc, sept projets innovants dans le solaire thermique impliquant notamment des entreprises allemandes ou françaises viennent d'être sélectionnés sur appel à projets par l'Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN). Enveloppe :  2,1 millions d'euros sur trois ans.

Partager
Energie solaire thermique : 2,1 millions d'euros pour des projets innovants pilotés par l'IRESEN au Maroc
InnoTherm III : Les axes de recherche sont la climatisation, le chauffage, le séchage industriel et les systèmes solaires.

Climatisation solaire pour élevage avicole, micro CSP, séchage des phosphates… tels sont quelques-unes des innovations qui vont peut-être fleurir un jour au Maroc.

C’est en tout cas le résultat de l'appel à projet InnoTherm III de l’IRESEN (Institut de Recherche en énergie solaire et énergies nouvelles). L’Institut, basé à Rabat, devait faire son choix parmi les propositions de 21 consortiums issus de 61 universités, institutions de recherche et entreprises nationales ou internationales. Avec en ligne de mire la climatisation, le chauffage, le séchage industriel et les systèmes solaires.

Les résultats de l’évaluation par le conseil scientifique de l'IRESEN (voir tableau ci-dessous) publié en fin de semaine dernière se traduisent par le choix de sept projets avec la participation d'entités en provenance d'Allemagne, de France, d'Espagne et des États-Unis. Et bien sûr du Maroc.

C'est l'Allemagne qui fournit le plus grand nombre de coopérations avec les entreprises comme SorTech AG, Macht Technik, Dürr Cyplan ou l'institut aéronautique DLR.

La France, peu présente, est représentée notamment par l'université de Pau et des pays de l'Adour.

Ces établissements et entreprises vont donc travailler sur ces sept projets innovants dans le domaine du solaire thermique financés à hauteur de 24 millions de dirhams (2,1 millions d'euros) sur une durée de trois ans.

GÉNÉRER DES FILIÈRES ÉCONOMIQUES

Dépourvu de ressources en hydrocarbures, le Maroc s'est lancé depuis le début de la décennie dans le développement des énergies renouvelables (éolien, solaire...) avec le soutien des bailleurs de fonds (BEI, BAD, Banque Mondiale, Europe...) et du secteur privé (GDF, EDF, Acwa...) pour alléger sa lourde facture énergétique et générer de nouvelles filières industrielles.

Le royaume s'est doté pour cela de plusieurs bras armés dont l'agence Masen qui pilote tous les projets industriels solaires tel celui, géant, de Ouarzazate (CSP).

Pour sa part, l’'Iresen, dirigé par Badr Ikken est orienté vers la R&D. Pour cela cet institut lance régulièrement des appels à projets internationaux que ce soit sur le photovoltaïque, le solaire thermique ou l'éolien.

Sur 2013, l’Iresen avait ainsi programmé trois appels à projet sur le photovoltaïque (InnoPV), l’éolien (InnoWind) et donc le solaire thermique (InnoTherm III). Ceux-ci sont financés sur fonds publics notamment via le ministère de l’Énergie.

Selon le site spécialisé Massolia, début 2013, il a été prévu que les projets bénéficient d’un financement global de 50 millions de dirhams (4,46 millions d'euros) avec une subvention pouvant atteindre 5 millions de dirhams (446 000 euros) par projet.

En 2012, dans le solaire thermique (InnoTherm I et II), huit projets avaient été retenus (solaire thermique à basse température, solaire thermodynamique à concentration, stockage d’énergie, dessalement, production de froid...) avec un budget global de 30 millions de dirhams.

Les autorités marocaines espèrent grâce aux énergies renouvelables couvrir 42% de la puissance électrique installée à l´horizon 2020, contre 26% actuellement et susciter en parallèle de nouvelles activités économiques.

Nasser Djama

LES SEPT PROJETS RETENUS PAR L'IRESEN

(source : Iresen)

A propos de l'IRESEN
Créé en 2011, l'IRESEN basé à Rabat a pour objet de "porter la R&D en sciences appliquées à l’échelle nationale, développer l´innovation et encourager le réseautage". Il définit les axes de recherche, leur réalisation, leur financement et le pilotage des projets de recherche et développement comme il le fait avec le projet InnoTherm. En septembre l'IRESEN a organisé le premier premier "Moroccan solar race challenge", une course de véhicules électrique emportée par l'université Polytech Clermont-ferrand.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé de Certification Clients Production Bio (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 21/01/2023 - CDD - Valence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - TOULOUSE BUSINESS SCHOOL

Travaux de maintenance, réparation et rénovation sur le campus parisien de TBS Education

DATE DE REPONSE 03/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS