Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Energie solaire thermique : 2,1 millions d'euros pour des projets innovants pilotés par l'IRESEN au Maroc

, , , ,

Publié le

Au Maroc, sept projets innovants dans le solaire thermique impliquant notamment des entreprises allemandes ou françaises viennent d'être sélectionnés sur appel à projets par l' Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN). Enveloppe :  2,1 millions d'euros sur trois ans.

Energie solaire thermique : 2,1 millions d'euros pour des projets innovants pilotés par l'IRESEN au Maroc
InnoTherm III : Les axes de recherche sont la climatisation, le chauffage, le séchage industriel et les systèmes solaires.
© Desertec

Climatisation solaire pour élevage avicole, micro CSP, séchage des phosphates… tels sont quelques-unes des innovations qui vont peut-être fleurir un jour au Maroc.

C’est en tout cas le résultat de l'appel à projet InnoTherm III de l’IRESEN (Institut de Recherche en énergie solaire et énergies nouvelles). L’Institut, basé à Rabat, devait faire son choix parmi les propositions de 21 consortiums issus de 61 universités, institutions de recherche et entreprises nationales ou internationales. Avec en ligne de mire la climatisation, le chauffage, le séchage industriel et les systèmes solaires.

Les résultats de l’évaluation par le conseil scientifique de l'IRESEN (voir tableau ci-dessous) publié en fin de semaine dernière se traduisent par le choix de sept projets avec la participation d'entités en provenance d'Allemagne, de France, d'Espagne et des États-Unis. Et bien sûr du Maroc.

C'est l'Allemagne qui fournit le plus grand nombre de coopérations avec les entreprises comme SorTech AG, Macht Technik, Dürr Cyplan ou l'institut aéronautique DLR.

La France, peu présente, est représentée notamment par l'université de Pau et des pays de l'Adour.

Ces établissements et entreprises vont donc travailler sur ces sept projets innovants dans le domaine du solaire thermique financés à hauteur de 24 millions de dirhams (2,1 millions d'euros) sur une durée de trois ans.

GÉNÉRER DES FILIÈRES ÉCONOMIQUES

Dépourvu de ressources en hydrocarbures, le Maroc s'est lancé depuis le début de la décennie dans le développement des énergies renouvelables (éolien, solaire...) avec le soutien des bailleurs de fonds (BEI, BAD, Banque Mondiale, Europe...) et du secteur privé (GDF, EDF, Acwa...) pour alléger sa lourde facture énergétique et générer de nouvelles filières industrielles.

Le royaume s'est doté pour cela de plusieurs bras armés dont l'agence Masen qui pilote tous les projets industriels solaires tel celui, géant, de Ouarzazate (CSP).

Pour sa part, l’'Iresen, dirigé par Badr Ikken est orienté vers la R&D. Pour cela cet institut lance régulièrement des appels à projets internationaux que ce soit sur le photovoltaïque, le solaire thermique ou l'éolien.

Sur 2013, l’Iresen avait ainsi programmé trois appels à projet sur le photovoltaïque (InnoPV), l’éolien (InnoWind) et donc le solaire thermique (InnoTherm III). Ceux-ci sont financés sur fonds publics notamment via le ministère de l’Énergie.

Selon le site spécialisé Massolia, début 2013, il a été prévu que les projets bénéficient d’un financement global de 50 millions de dirhams (4,46 millions d'euros)  avec une subvention pouvant atteindre 5 millions de dirhams (446 000 euros)  par projet.

En 2012, dans le solaire thermique (InnoTherm I et II), huit projets avaient été retenus (solaire thermique à basse température, solaire thermodynamique à concentration, stockage d’énergie, dessalement, production de froid...) avec un budget global de 30 millions de dirhams.

Les autorités marocaines espèrent grâce aux énergies renouvelables couvrir 42% de la puissance électrique installée à l´horizon 2020, contre 26% actuellement et susciter en parallèle de nouvelles activités économiques.

 

Nasser Djama 

 

LES SEPT PROJETS RETENUS PAR L'IRESEN

(source : Iresen)

A propos de l'IRESEN
Créé en 2011, l'IRESEN basé à Rabat a pour objet de "porter la R&D en sciences appliquées à l’échelle nationale, développer l´innovation et encourager le réseautage". Il définit les axes de recherche, leur réalisation, leur financement et le pilotage des projets de recherche et développement comme il le fait avec le projet InnoTherm. En septembre l'IRESEN a organisé le premier premier "Moroccan solar race challenge", une course de véhicules électrique emportée par l'université Polytech Clermont-ferrand.

 

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus