Enel revoit à la baisse sa prévision de bénéfices

MILAN (Reuters) - La compagnie électrique italienne Enel a abaissé mercredi sa prévision de bénéfice d'exploitation pour les deux prochaines années tout en confirmant sa politique de dividende et en augmentant la taille de son programme de cessions d'actifs.

Partager

Dans le cadre d'un plan stratégique pour les années 2016 à 2019, Enel dit désormais s'attendre à un bénéfice courant avant intérêts, taxes, dépréciations et amortissements (Ebitda) d'environ 14,7 milliards d'euros l'année prochaine et d'environ 15,5 milliards d'euros en 2017.

Un précédent plan présenté en mars prédisait un Ebitda courant à 15 milliards d'euros en 2016 puis à 15,6 milliards l'année suivante.

Le groupe de services aux collectivités, contrôlé par l'Etat italien, a en revanche confirmé ses prévisions de bénéfices nets pour les deux prochaines années ainsi que sa politique de dividendes.

Il dit viser des économies d'un montant de 1,8 milliard d'euros sur la période 2014-2019.

Le programme de cessions d'actifs, d'un montant de 5 milliards d'euros dans le plan précédent, a été porté à environ 6 milliards.

Enel et sa filiale dans ls énergies renouvelables, Enel Green Power, ont en outre annoncé mercredi que leurs conseils d'administration avaient entériné un projet de fusion destiné à accélérer la croissance et à générer des synergies.

Dans le cadre de cette opération, les actifs italiens d'Enel Green Power (EGP) seront séparés et maintenus au sein d'EGP, qui va devenir une filiale entièrement contrôlée par Enel et retirée de la cote.

Les actionnaires d'EGP recevront de nouvelles actions Enel selon un ratio de 0,486 action Enel par titre EGP détenu.

Enel va émettre jusqu'à 770,589 millions d'actions.

Cet accord va être présenté aux actionnaires lors d'une assemblée générale extraordinaire le 11 janvier et la transaction devrait être conclue d'ici la fin du premier trimestre 2016.

Le titre Enel perd 1,33% à 4,16 euros dans les premiers échanges à la Bourse de Milan, soit l'une des plus fortes baisses de l'indice européen Eurostoxx 50, qui cède lui-même 0,79%.

(Stephen Jewkes; Bertrand Boucey pour le service français)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS