Eneco travaille sur sa privatisation avec Citi

LONDRES/AMSTERDAM (Reuters) - Le spécialiste néerlandais des énergies renouvelables Eneco travaille avec Citigroup à sa privatisation, dont la procédure devrait être bientôt lancée, ont rapporté mercredi trois sources au fait des discussions.

Partager

Eneco travaille sur sa privatisation avec Citi
Le spécialiste néerlandais des énergies renouvelables Eneco travaille avec Citigroup à sa privatisation, dont la procédure devrait être bientôt lancée. /Photo d'archives/REUTERS/Lucy Nicholson

La banque d'investissement américaine rejoint ABM Amro, qui conseille la direction, et Aperghis, banque conseil des actionnaires. Elle prendra ses instructions à la fois auprès du groupe et de ses actionnaires, qui cherchent à mettre un terme à un conflit qui les oppose depuis des mois.

Eneco s'est refusé à commenter ces informations et personne chez Citi n'était immédiatement disponible.

Eneco, dont le premier actionnaire est la ville de Rotterdam, a annoncé lundi que son directeur général Jeroen de Haas, en poste depuis 2007, quitterait ses fonctions le 1er septembre, sans préciser les raisons de ce départ.

Les 53 villes actionnaires du groupe se sont prononcées en octobre pour sa privatisation mais se sont heurtées à la résistance de sa direction qui préférait une introduction en Bourse ou une vente partielle, deux solutions qui lui assuraient de conserver son indépendance et de continuer d'investir fortement dans les énergies renouvelables.

La société pourrait être valorisée quelque quatre milliards d'euros, avaient dit des sources précédemment.

L'une des sources a dit que Jeroen de Haas était partisan d'une introduction en Bourse. Après des mois de conflit, les actionnaires municipaux et la direction se sont mis d'accord en février sur les conditions d'une cession, ouvrant la voie à une privatisation.

Parmi les candidats pouvant être intéressés par une reprise d'Eneco figurent Royal Dutch Shell, qui s'associerait pour l'occasion à des fonds de pension locaux, mais aussi Total, Enel, Engie, Verbund, Orsted et Fortum .

En mars, Eneco a publié un bénéfice et un chiffre d'affaires ajustés en hausse pour 2017 ainsi qu'une dette plus élevée en raison des acquisitions.

(Dasha Afanasieva, Clara Denina et Toby Sterling, avec Stephen Jewkes à Milan, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Véronique Tison)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Classe virtuelle - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS