Endesa sur le banc des accusés

Les municipalités de Girona en Catalogne appellent au boycott du groupe énergétique après la panne électrique qui les plongées dans le noir pendant une semaine.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Endesa sur le banc des accusés

Le 8 mars, tout le monde s’émerveillait de contempler Barcelone sous la neige. Tout le monde, sauf les quelques 220.000 personnes qui ont soudain été privées d’électricité. Si la plupart ont retrouvé la lumière dès le troisième jour, plusieurs milliers d’entre elles étaient encore dimanche plongées dans le noir. Depuis Lundi, le problème est réglé pour la quasi-totalité des familles affectées...

... Mais pas pour Endesa, le principal fournisseur d’électricité à Girona, la commune la plus touchée par la panne. L’entreprise espagnole est sur la sellette : plus de la moitié des 221 maires des différentes municipalités de la commune catalane ont signé un manifeste dans lequel ils dénoncent la façon dont l’avarie a été traitée par la compagnie électrique.

Endesa, qui est l’opérateur historique de la région, va avoir du mal à récupérer le crédit perdu au cours de cette semaine noire. Avec la libéralisation du secteur, le groupe présidé par Borja Prado pourrait perdre plusieurs contrats dans cette zone. De fait, en réaction au manque de réactivité de l’entreprise, certains ont mis à profit l’opportunité qui leur est offerte depuis juin dernier : celle de changer de fournisseur. Ainsi, la municipalité de Caldes de Malavella fait appel depuis hier aux services de la compagnie catalane Orus. « C’est notre façon de protester », a expliqué à l’usinenouvelle.com le maire de la bourgade, Joan Colomer. Moins radical, le bourg de Palafrugell se contentera de ne pas payer la prochaine facture.

Inévitable

Dans un entretien au quotidien El País, Álex Fábregas, directeur adjoint à la distribution d’Endesa Distribution, affirme pourtant que, dans des circonstances météorologiques similaires, ce genre d’incident se produirait dans n’importe quelle zone de la côte. Ce n’est pas ce que pensent la plupart des partis politiques qui se sont emparés de l’affaire. Outre les appels à changer de fournisseur électrique lancés par certains partis, tous ou presque reprochent à Endesa le manque d’investissements et d’entretien du réseau. Pour certaines formations, comme le conservateur Parti Populaire, la faute revient à Enel, la compagnie électrique italienne qui contrôle Endesa, et le principal parti d’opposition de regretter qu’une entreprise publique étrangère ait accès à un secteur aussi stratégique. La Commission Nationale de l’Energie a ouvert une enquête administrative pour déterminer les causes de l’incident.


Gaëlle Lucas

0 Commentaire

Endesa sur le banc des accusés

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS