L'Usine Aéro

Encore un sursis pour le constructeur de l’avion Skylander

, , , ,

Publié le

Une seule offre de reprise, celle du chinois Hong Kong Technologies Corporation Groupe, reste en lice pour la reprise de l’avionneur lorrain Sky Aircraft. Le tribunal de commerce de Briey a reporté sa décision au 3 avril.

Encore un sursis pour le constructeur de l’avion Skylander © Sky Aircraft

Le Nouvel an chinois s’est invité de manière impromptue au tribunal de commerce de Briey (Meurthe-et-Moselle) qui statuait lundi 4 mars sur l’avenir de Sky Aircraft, filiale du groupe Geci en redressement judiciaire depuis le 4 octobre dernier à Chambley.

Candidat déclaré à la reprise du site lors de l’audience du 7 février dernier, Lionel Potron, actionnaire majoritaire de Hong Kong Aero Technology Group Corporation, devait effectuer un virement de 13 millions de dollars pour concrétiser son offre. L’homme d’affaires a invoqué les festivités du Nouvel an chinois pour expliquer le retard de ce versement. Le second projet, déposé par le groupe chinois Yantai Taihai, a été retiré. Selon le dirigeant de Geci, Serge Bitboul une société russe s’intéresserait également à la capacité de production du site.

Fin février, le déblocage d’un crédit impôt-recherche a permis de verser les salaires des 120 salariés et devraient suffire à assurer ceux de mars. La prochaine audience est fixée au 3 avril.

Pascale Braun

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte