Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Encore un président essoré par la Saur

Ludovic Dupin ,

Publié le

Le PDG du spécialiste de l’eau Saur démissionne de sa fonction, à peine six mois après le rachat du groupe par ses banques créancières.

Encore un président essoré par la Saur © D.R.

A la surprise générale, ce lundi 13 février, Olivier Brousse, le PDG de la Saur, a démissionné. Officiellement, il s’en va pour des raisons personnelles, afin de mener de nouveaux projets outre-Manche. Mais difficile de dissocier ce départ de la situation très délicate dans laquelle se trouve le numéro 3 français de l’eau.

Il y a six mois encore, plombé par une dette de 2 milliards d’euros (pour un chiffre d’affaires de 1,7 milliard en 2012), le groupe de 13 000 personnes était au bord du dépôt de bilan. Un groupement de banques créancières, dont BNP Paribas, Natixis et Royal Bank of Scotland, reprenaient alors la société, en acceptant de diviser par deux sa dette. Un plan d’économies avait été lancé. S’il ne passe pas par des licenciements, il implique toutefois des départs non remplacés dénoncés par les syndicats.

Trois PDG partis en deux ans

Olivier Brousse avait été maintenu à son poste par les nouveaux actionnaires, dans le but de rassurer salariés et syndicats. Mais son départ ne change pas fondamentalement le plan d’action pour 2014. Son exécution sera confiée par intérim à Jérôme Le Conte, entré au conseil de surveillance en août dernier et ancien de Veolia Environnement. Quant au remplaçant officiel du PDG, les banques actionnaires ont chargé le banquier d’affaires Jean Peyrelevade, déjà présent lors de l’opération de reprise, de trouver la perle rare.

Une tâche qui ne va pas être évidente tant le poste de PDG de la Saur ressemble à un siège éjectable. En deux ans, ce sont trois PDG qui ont quitté leurs fonctions. Avant Olivier Brousse, Joël Séché avait jeté l’éponge en mai 2012 après l’échec du rapprochement avec le groupe Séché. En février 2013, c’est Michel Bleitrach qui avait été remercié.

Ludovic Dupin

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle