Encore plus de cas de données falsifiées, annonce Mitsubishi Materials

Mitsubishi Materials, numéro trois japonais de la fonte de cuivre, a dit mardi 19 décembre avoir trouvé d'autres cas de falsification de données concernant des produits. Le groupe poursuit ainsi une enquête relative à un scandale qui a déjà touché plus de 300 de ses clients.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Encore plus de cas de données falsifiées, annonce Mitsubishi Materials
Mitsubishi Materials, numéro trois japonais de la fonte de cuivre, a dit mardi avoir trouvé d'autres cas de falsification de données concernant des produits, le groupe poursuivant une enquête relative à un scandale qui a déjà touché plus de 300 de ses clients. /Photo prise le 24 novembre 2017/REUTERS/Toru Hanai

Mitsubishi Materials annonce mardi 19 décembre avoir trouvé d'autres cas de falsification de données concernant des produits. Le numéro trois japonais de la fonte de cuivre poursuit ainsi une enquête relative à un scandale qui a déjà touché plus de 300 de ses clients. Fin novembre, l'entreprise avait confirmé que ses filiales avaient falsifié des données sur des produits, notamment des pièces détachées pour l'automobile et l'aéronautique, dernier cas en date d'une série de scandales sur le contrôle qualité impliquant des fabricants japonais.

Une enquête interne à la suite du scandale de falsification de données chez Kobe Steel, le troisième sidérurgiste japonais, a montré que Mitsubishi Cable Industries avait faussé les données sur les produits d'étanchéité en caoutchouc utilisés dans les avions et les voitures, avait alors précisé le groupe. Mardi, il a précisé que Mitsubishi Cable Industries avait livré à cinq clients des câbles magnétiques dont les données ont possiblement été falsifiées.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La confiance dans les industriels japonais a également souffert des récentes révélations selon lesquelles les constructeurs automobiles Nissan et Subaru n'avaient pas respecté les procédures d'inspection finale depuis des décennies.

Pour Reuters, Osamu Tsukimori, Benoit Van Overstraeten pour le service français

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS