Encore plombé par le glyphosate, Bayer perd 9,5 milliards d'euros au deuxième semestre 2020

Malgré des résultats commerciaux honorables, Bayer enregistre une perte importante de 9,5 milliards d'euros au deuxième trimestre.

 

Partager
Encore plombé par le glyphosate, Bayer perd 9,5 milliards d'euros au deuxième semestre 2020

Une "performance solide"… mais des pertes abyssales. Bayer a vécu un deuxième trimestre 2020 tout en contrastes. Si le géant de la chimie a limité la baisse de ses ventes (-2,5% en volume, à 10 milliards d’euros, malgré le confinement), il accuse une lourde perte. La faute à l’accord à l’amiable négocié aux Etats-Unis pour mettre fin à des milliers de poursuites liées à son herbicide Roundup.

De multiples litiges

L’entreprise a accepté de payer 10,9 milliards de dollars (9,25 milliards d'euros) pour solder 125 000 plaintes. Si l’accord n’est pas encore totalement validé par la justice américaine, la somme a d’ores et déjà été mise de côté. Bayer a également provisionné 1,245 milliard d'euros dans le cadre de poursuites liées à l’implant de contraception permanent Essure, retirés de la vente en 2018 après de graves effets secondaires.

D’autres sommes sont prévues dans le cadre de litiges liés au pesticide dicamba (qui pourrait bientôt être interdit aux Etats-Unis) et aux PCB (polychlorobiphényles) . La dette de Bayer s’établit désormais à 35,9 milliards d'euros (+1,7%). Le groupe bénéficie néanmoins d'un résultat d'exploitation (Ebitda) en hausse de 5,6% au deuxième trimestre.

Les différentes divisions de Bayer ont connu des fortunes diverses durant le confinement. Les ventes de l’activité "Agriculture" ont augmenté de 3,2%, avec une bonne dynamique et Amérique de nord, latine et en Asie/Pacifique. En revanche, les produits pharmaceutiques (-8,8%) et de para-pharmacie (-1,9%°) sont en léger déclin. Bayer l’explique par le report de traitements pendant le confinement, notamment en ophtamlologie, radiologie et dans la santé féminine.

Prévision annuelle revue

Bayer table désormais sur un chiffre d’affaires annuel de 43 à 44 milliards d'euros (une fourchette d'un milliard de moins que la prévision précédente), et s’attend à enregistrer des effets négatifs importants sur les devises, principalement en raison de la dépréciation du real brésilien.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

Einstein ou la transition énergétique avant l’heure

Einstein ou la transition énergétique avant l’heure

Einstein et Szilard, un duo de scientifiques renommés prêts à révolutionner... le quotidien des ménagères.

Écouter cet épisode

Raymond Kopa, de la mine au stade de foot

Raymond Kopa, de la mine au stade de foot

Au nord, c’étaient les corons, la terre c'était le charbon, le ciel l’horizon, les hommes des mineurs de fond. Parmi eux, Kopaszewski Raymond.

Écouter cet épisode

Poundbury, cité idéale à la mode Charles III

Poundbury, cité idéale à la mode Charles III

S’il n’est pas encore roi, le prince Charles semble avoir un coup d’avance sur l’environnement. Au point d’imaginer une ville nouvelle zéro carbone.

Écouter cet épisode

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Groupe ADP / PARIS AEROPORT

Agent Technique Méthodes de Maintenance F/H

Groupe ADP / PARIS AEROPORT - 27/05/2023 - CDI - Roissy-en-France

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

974 - OFFICE DE L'EAU REUNION

Etude des leviers d'action pour une transition agroécologique - cas des captages prioritaires de La Réunion.

DATE DE REPONSE 06/07/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS