Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Encore dix usines automobiles en trop en Europe

Pauline Ducamp , , , ,

Publié le

Dans l'industrie automobile européenne, 32% des capacités industrielles n'ont pas été utilisées en 2013, selon le cabinet Inovev, soit le pire chiffre depuis trois ans. La fermeture de huit usines sur les cinq dernières années n'a pas résolu ce problème de surcapacités. Dix sites, dont PSA Rennes et Villaverde (Espagne), seraient encore menacés.

Encore dix usines automobiles en trop en Europe © Saab

"Une dizaine d'usines devrait encore fermer dans les quatre prochaines années". Le constat de Jean-Michel Prillieux, directeur du marché automobile au cabinet Inovev, est sans appel : le problème des surcapacités de production n'est pas toujours résolu en Europe.

L'année dernière, les usines ne tournaient en moyenne qu'à 68% de leur capacité et un certain nombre d'usines tournent bien en-dessous des 60%, souligne une note d'Inovev. PSA et Fiat atteignent même péniblement une utilisation de 50% de leurs capacités industrielles. "Or une usine n'est rentable que quand elle tourne à plus de 75% de ses capacités. En-dessous, le constructeur perd de l'argent", rappelle Jean-Michel Prillieux.

PSA Vigo et Dacia Pitesti parmi les usines les plus productives d'Europe
Inovev a présenté le top 10 des usines les plus productives d'Europe. Au total, elles représentent 4,6 millions d'unités produites, soit un quart de la production automobile du continent. Derrière l'usine VW De Wolfsburg (Allemagne) qui dépasse les 800 000 véhicules produits par an, le site de Togliatti d'Avtovaz (Russie) et l'usine Nissan de Sunderland (Grande-Bretagne), Dacia se classe cinquième avec son site de Pitesti (Roumanie). A la 6e place on retrouve l'usine PSA de Vigo (Espagne). L'usine dépasse les 400 000 unités produites soit une hausse de 36% de la production par rapport à 2012. Selon Inovev, cette progression reflète la montée en cadences des Citroën C4 Picasso et Peugeot 301 et Citroën C-Élysée.

Surcapacités de 32%

Les premiers à grever leur bilan sont les constructeurs généralistes. "Ils n'ont pas fait le boulot, note Jean-Michel Prillieux. Aux États-Unis au contraire, le travail a été fait et l'industrie a pu repartir sur des bases saines". Et le problème ne risque pas d'aller en s'améliorant, avec un déplacement des marchés vers l'Est et une reprise aux États-Unis. Inovev chiffre à 20% le pourcentage de surcapacités nécessaires pour assurer une flexibilité au secteur en Europe, alors qu'il était de 32% en 2013.

Conclusion : une dizaine d'usines serait encore de trop sur le continent. "Chez PSA deux usines sont menacées, Rennes et Villaverde en Espagne, note Jean-Michel Prillieux. Les usines Renault de Flins, Sandouville et Douai tournent aussi au ralenti". Fiat dispose aussi de deux poids morts, Mirafiori et Cassino. Enfin, Ford et General Motors ont également plusieurs sites en difficultés, en Grande-Bretagne et en Roumanie.

La reprise des ventes, en particulier depuis le début de l'année, devrait toutefois améliorer un peu le taux d'utilisation des usines européennes. "Le marché a touché un point bas en 2013, souligne Jean-Michel Prillieux. La situation n'était pas cependant aussi catastrophique qu'en 2009, où il y avait 38% de surcapacités".

Pauline Ducamp

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus