Encore dans le rouge, Arkema restructure en Amérique du Nord

Partager

Pour le second trimestre de suite, le premier chimiste français affiche des comptes dans le rouge. Sur les trois premiers mois de l'année, Arkema enregistre une perte nette de 35 millions d'euros (contre un bénéfice net de 72 M€ il y a un an), après celle de 72 millions au quatrième trimestre 2008. Sous le poids du repli de ses volumes vendus (notamment dans l'automobile, le bâtiment et l'électronique), son chiffre d'affaires se repli de 27 %, à 1,092 milliard d'euros. L'Ebitda chute de 64 %, à hauteur de 57 millions, soit une marge de 5,2 % (contre 10,7% un an plus tôt).

Le PDG, Thierry Le Hénaff, a toutefois jugé ces résultats satisfaisants au regard de la crise mondiale, précisant que « l'environnement global restera très difficile sur l'ensemble de l'année, même si une amélioration des volumes est à noter en Chine depuis quelques semaines ». Dans ce contexte, le groupe français réduit ses investissements 2009 d'environ 20 % par rapport à l'année dernière, à moins de 270 millions d'euros.

Mais, il confirme ses objectifs d'un flux de trésorerie positif et de gains d'Ebitda d'au moins 85 millions d'euros. Il vise toujours une réduction des coûts fixes de 550 millions d'euros en 2010 par rapport à 2005. Arkema supprime d'ailleurs 200 emplois aux Etats-Unis et au Canada, afin de réaliser 30 millions d'euros d'économies l'an prochain, 37 millions en 2012. En 2008, l'ancienne filiale chimie du groupe Total a diminué ses effectifs de 3 %, à 15 000 salariés.

M.M.

A lire aussi :
Reach : c'est l'heure de mutualiser, 12/05/2009
Arkema : fin 2008 dans le rouge, sombres présages pour 2009, 05/03/2009
Arkema s'offre l'américain Oxford Performance Materials, 06/02/2009

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS