Encéphalogramme plat pour le salaire des cadres

Cécile Maillard , ,

Publié le

Le salaire des cadres n’a pas bougé entre 2013 et 2014, montre la dernière enquête de l’Apec. Seul frémissement : le salaire à l’embauche, en hausse. Sauf pour les jeunes diplômés.

 

Les enquêtes sur les salaires se suivent et se ressemblent, ce qui est finalement rassurant quant à leur crédibilité (voir les travaux d’Aon Hewitt). Celle que réalise l’Apec chaque année montre une grande stabilité entre 2013 et 2014 : le salaire moyen des cadres s’élève à 54800 euros brut annuel (fixe + variable), le salaire médian à 48000 euros.

En 2014, les augmentations sont restées faibles, se sont même rétractées par rapport à l’année précédente : en niveau médian, elles sont de 2,5% pour les augmentations individuelles (3% en 2013), de 1,5% pour les augmentations collectives (1,7% en 2013).

C’est dans l’industrie que les cadres ont le plus de chance d’être augmentés : 52% des cadres de l’industrie qui n’ont changé ni de poste ni d’entreprise ont connu une hausse de salaire en 2014, contre 34% de ceux de la construction. Une différence sectorielle que l’Apec explique par la taille des entreprises, plus importante dans l’industrie.

Mobilité et initiative, des attitudes payantes

Le changement d’entreprise reste payant : 63% des cadres qui ont quitté leur job pour un autre ont obtenu un meilleur salaire, 15% seulement ont vu leur rémunération baisser suite à un changement d’employeur. Comme toujours, la situation est moins rose pour les cadres en recherche d’emploi : 35% de ceux ayant vécu une période de chômage obtiennent un meilleur salaire qu’avant, 39% un salaire inférieur.

A l’intérieur de l’entreprise, c’est l’initiative qui est payante : quand un cadre est à l’origine de son changement de poste, il obtient dans 56% des cas une augmentation, alors que quand l’employeur a imposé ce changement, 36% seulement des cadres bénéficient de meilleures conditions de rémunération. Le changement de poste rapporte plus que l'évolution de poste, le changement de service ou de département.

Lucides, la plupart des cadres ne s’attendent pas à être augmentés prochainement : si 49% envisagent de réclamer une hausse de salaire, 32% seulement espèrent l'obtenir !

Seule petite hausse repérée par l’Agence pour l’emploi des cadres : celui des salaires d’embauche, qui  passe de 37000 euros à 38000 en moyenne. Un frémissement dont ne bénéficient pas les jeunes diplômés, toujours embauchés à 30000 euros en moyenne.

Cécile Maillard

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte