Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

En Savoie, Metaltemple est en redressement judiciaire

, , , ,

Publié le

Après le dépôt de bilan de l’entreprise, le tribunal de commerce de Chambéry (Savoie) a décidé sa mise en redressement judiciaire. La survie de l’entreprise ne serait pas compromise, les clients de la fonderie ayant maintenu leurs commandes.

En Savoie, Metaltemple est en redressement judiciaire © DR

La décision du tribunal de commerce de Chambéry (Savoie) est tombée mardi 5 février à 14 heures : Métaltemple est placée en redressement judiciaire. Le dossier a été déposé au tribunal lundi 4 février en fin d’après-midi.

L’usine de Saint-Michel-de-Maurienne (Savoie), qui emploie 202 salariés, a réalisé en 2012 un chiffre d’affaires de 13 millions, contre 18 millions prévus.

Après une période de surveillance de deux à trois mois, un plan de continuation sera mis en place. Il n’y aurait pas d’impact sur les effectifs.

Dans la matinée de mardi, des négociations étaient en cours entre l’actionnaire majoritaire, l’Italien Gianpiero Colla, et ses principaux clients, PSA et Renault. "La direction estime qu’il faudrait 3 millions d’euros pour relancer l’entreprise : remise à niveau des installations, paiement des salaires et achat de matières premières, précise Hélène Gomes, déléguée CFDT de Metaltemple. Les tractations continuent avec les constructeurs : PSA nous suit, mais Renault est moins favorable. Le problème est qu’il n’y a pas eu d’investissement pour l’usine depuis l’arrivée du FMEA."

Metaltemple affiche pourtant des commandes fermes de ses clients historiques, notamment PSA et Renault, mais aussi des allemands BMW et Volkswagen. "C’est une période difficile mais nous avons des marchés, des commandes pour lesquelles il va falloir du personnel, ajoute-elle. Le chiffre d’affaires prévisionnel pour 2013 est de 23 millions d’euros. Il se peut qu’il faille embaucher."

Metaltemple en Savoie, ancienne filiale de Renault, spécialisée dans la fabrication de pièces complexes pour l'automobile, en acier et en fonte, est passée entre les mains de plusieurs propriétaires. Placée en redressement judiciaire en 2007, elle est détenue depuis janvier 2008 par B4 Italia de Gianpiero Colla. Le groupe Metaltemple a été constitué par acquisitions successives, après la reprise en janvier 2008 de Metaltemple en Savoie, et en avril 2009 de la société Fumel située en Aquitaine. Ces deux sites ont été repris alors qu’ils avaient été placés en redressement judiciaire.

En difficultés financières, Metaltemple avait au début 2011 annoncé la suppression de 65 postes, dont 51 postes d’ouvriers, l’entreprise comptait alors 264 salariés. En juin de la même année, le Fonds de modernisation des équipementiers automobiles (FMEA) avait pris une participation dans l’usine savoyarde de 10 millions d’euros. Ce fonds commun de placements à risques créé en 2009 en pleine crise est détenu à parts égales par Renault, PSA et le Fonds stratégique d'investissement (groupe Caisse des dépôts).

Dorothée Thénot

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus