Technos et Innovations

En retard, Google lance les tests de Chrome OS

,

Publié le

Fort de son succès dans les smartphones, Google s'attaque aux ordinateurs. Il vient de présenter un premier PC de test, le Cr-48, équipé de son système d'exploitation Chrome OS. Mais les entreprises et les particuliers devront encore attendre quelques mois pour acquérir les premiers ordinateurs Acer et Samsung embarquant ce système.

Très attendue, la conférence de presse que vient d'organiser Google à San Francisco n'a pas rencontré le succès escompté. Les fans du groupe s'attendaient à ce qu'il lève enfin le voile sur Chrome OS, son nouveau système d'exploitation basé sur Linux. Las, ils ont dû se contenter de « petites » annonces sur Chrome et la nouvelle place de marché associée à ce navigateur web (Chrome Web Store). Pour Chrome OS, il leur faudra encore patienter. Car « ce n'est pas encore terminé », selon Google, qui concède avoir besoin « des avis et commentaires d’utilisateurs » pour mettre la touche finale à son système, entièrement conçu pour faciliter l'accès au Web.

Cr-48

Finalement, les premiers PC portables Chrome arriveront « au cours du premier semestre 2011 », indique le moteur. Il souligne qu'il « s’agira là encore de notebooks, mais que Chrome OS étant conçu pour fonctionner sur une vaste gamme d’écrans de différentes tailles, il sera prochainement adapté à d'autres configurations matérielles et par d’autres constructeurs ».

Pour l'heure, les premiers bêta-testeurs « qualifiés » vont être invités aux Etats-Unis à prendre en mains le système sur un PC portable de test (le Cr-48, un PC sans marque ni logo, doté d'une interface 3G). Google précise que son programme de test devrait être étendu « à d’autres pays une fois [qu'il aura] obtenu les certificats nécessaires ».

Des opportunités dans les pays émergents

Après avoir imposé son système d'exploitation Android dans les smartphones, Google rencontrera-t-il le même succès dans les ordinateurs ? Rien n'est moins sûr, selon Roberta Cozza, analyste du Gartner, qui estime qu'un « système de ce type, centré sur le Web, ne répondra pas aux attentes de tous les utilisateurs ». Elle rappelle notamment que « les professionnels représentent une bonne partie de ce marché, sur lequel Windows est très puissant ».

Pour l'entrepreneur français Tariq Krim, qui a fondé Jolicloud, une jeune pousse qui vient de lancer un autre système d'exploitation pour « netbooks » basé sur Linux, Google pourrait néanmoins remporter son pari et faire de l'ombre à Microsoft. « Sur les 450 millions vendus dans le monde cette année, près de la moitié le sont dans les pays émergent. Dans ces pays, il ne s'agit pas d'un marché de renouvellement de parcs, comme dans les pays riches, mais d'un marché où toutes les règles sont à réinventer », estime-t-il. Avant d'ajouter que « c'est une opportunité à saisir pour Google ».

Jolicloud, qui ne se considère pas concurrent du moteur américain, cible un autre marché avec son système d'exploitation, celui du recyclage des ordinateurs. « Nous sommes nombreux à avoir conservé à la maison un ou plusieurs vieux ordinateurs », confie l'entrepreneur, pour qui « Jolicloud offre un système léger, permettant de recycler les vieux modèles en machine multimédia très puissantes ». Le système de la société réunit, d'après lui, « le meilleur des services en ligne et le meilleur des applications natives ».

Christophe Dutheil

((photo))
Google Chrome OS
DR
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte