En redressement judiciaire, Gel Pat peaufine son plan de continuation

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

En redressement judiciaire, Gel Pat peaufine son plan de continuation
Pac ambiance religieuse choco

Social. Armand Savall met les bouchées doubles. Cet ex-banquier qui a repris en 1998 Gel Pat, à Bussière-Badil (Dordogne), peaufine son plan de continuation. Placée en redressement judiciaire le 6 décembre dernier, la PME, spécialisée dans la pâtisserie industrielle pour les grandes surfaces et les grossistes, produit 1 600 tonnes par an. Gel Pat, qui emploie 92 salariés, a réalisé 8,1 millions d’euro de chiffre d’affaires en 2011. Le passif s’élève à 3 millions d’euros.

C’est en 2007 que la situation de Gel Pat s’est dégradée à cause de la hausse très forte du prix des matières premières. « Nous n’avons jamais pu réajuster nos prix de vente et nous n’avons jamais pu rattraper cette perte d’autant que nous avons subi de nouvelles hausses de matières premières en 2009 et en 2010 », explique Armand Savall. Le plan de continuation qu’il a concocté s’appuie sur une restructuration des charges et produits, qui passe par une réduction d’effectifs : 20 postes seraient supprimés dans l’usine, 4 au sein de la holding.
Ce n’est pas tout. Un plan d’économies a été engagé : le contrat de traitement des effluents a été renégocié. Les produits non-conformes qui sortent de l’usine vont être valorisés, ce qui n’était pas le cas auparavant. Une organisation plus rationnelle de la production est dans les tuyaux. Au final, Gel Pat mise sur 1,1 million d’euros d’économies.

Le 5 mars, Gel Pat se retrouvera devant le tribunal de commerce de Périgueux, lequel validera ou non le plan de continuation d’Armand Savall. Des repreneurs se sont manifestés, notamment l’entreprise périgourdine Martine Spécialités.

Partager

NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS