[En première ligne] "Au début, j’ai hésité. J’avais surtout peur de contaminer ma famille"

Adeline Haverland ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

L'Usine Nouvelle donne la parole à celles et ceux qui sont "en première ligne" dans le combat contre le Covid-19. Isabelle Casier est couturière chez Lemahieu.

[En première ligne] Au début, j’ai hésité. J’avais surtout peur de contaminer ma famille

"Cinq jours après la fermeture de l’usine, le 16 mars, le directeur a lancé un appel aux volontaires pour confectionner des masques pour les infirmières. Au début, j’ai hésité. J’avais surtout peur de contaminer ma famille. Après réflexion, je me suis dit que si je tombais malade, je serais contente de pouvoir être soignée à l’hôpital.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte