L'Usine Auto

En perte au premier semestre, l'équipementier automobile Faurecia revoit ses prévisions

, ,

Publié le , mis à jour le 27/07/2020 À 09H36

L'équipementier automobile français Faurecia a fait état lundi 27 juillet d'une forte baisse de ses résultats semestriels, impactés par l'épidémie de coronavirus. Mais il prévoit un rebond de son cash flow net au second semestre grâce à ses mesures d'économies.

En perte au premier semestre, l'équipementier automobile Faurecia revoit ses prévisions
Les résultats de Faurecia au premier semestre ont été impactés par l'épidémie de coronavirus.
© Philippe Wojazer

A l'instar de toute l'industrie automobile, le Français Faurecia a fait état lundi 27 juillet d'une forte baisse de ses résultats semestriels, impactés par l'épidémie de coronavirus. L'équipementier automobile, spécialisé dans les sièges, le cockpit et la dépollution des voitures, a vu son chiffre d'affaires chuter de 31,2% sur les six premiers mois de l'année, à 6,17 milliards d’euros. Il a enregistré une hémorragie de cash flow net de 1,045 milliard d'euros à cause de l'arrêt général de la production de véhicules. Son résultat opérationnel est négatif, de -114 millions d’euros (contre un résultat positif de 645 millions d'euros au premier semestre 2019), incluant 20 millions d’euros de coûts non récurrents liés au Covid-19.

Des mesures d'économies pour redresser la trésorerie

Le groupe, qui est parvenu malgré tout à engranger 12 milliards d'euros de prises de commandes au premier semestre, compte renouer au second semestre avec un cash flow net de 600 millions d'euros grâce à la poursuite de la restructuration de ses sites industriels, de la flexibilisation de ses coûts de main-d'oeuvre et du contrôle de ses frais généraux et administratifs.

L'équipementier rappelle les mesures prises au premier semestre. "Faurecia a tiré 600 millions d’euros sur sa ligne de crédit syndiqué de 1,2 milliard d’euros, a signé un nouveau Club Deal de 800 millions d’euros et a étendu son programme d’affacturage à l’activité SAS récemment intégrée. En outre, le Conseil d’administration a pris la décision, approuvée par les actionnaires lors de la récente Assemblée générale annuelle, d’annuler le dividende de 2020."

Pour le second semestre, il annonce "continuer à optimiser son empreinte industrielle avec un budget de restructuration d’environ 230 millions d’euros pour l’exercice (contre 132 millions d’euros en 2019, hors Clarion). Flexibiliser ses coûts de main-d’œuvre directs et indirects, de fabrication et de R&D ainsi que contrôler strictement ses frais généraux et administratifs. Accélérer les programmes mondiaux d’optimisation des coûts."

Il prévoit au second semestre des ventes d’environ 7,6 milliards d’euros (avec une hypothèse de baisse de la production automobile mondiale d’environ 15 % durant la période).

De nouvelles hypothèses de production automobile

En conséquence de la crise de la Covid-19, les nouvelles hypothèses relatives à la production automobile mondiale à moyen terme de Faurecia sont revues à la baisse. Pour "2020 : environ 64 millions de véhicules (environ -25 % par rapport aux 85 millions de véhicules produits en 2019). 2022 : entre 76 et 85 millions de véhicules (contre 87 millions de véhicules estimés avant la crise de la Covid-19). 2024 : entre 85 et 91 millions de véhicules." Ces hypothèses "supposent un retour de la production automobile mondiale au niveau pré-Covid de 85 millions de véhicules produits en 2019, entre 2022 et 2024", précise l'entreprise.

Faurecia confirme "l’ambition de rentabilité et de génération de trésorerie pour 2022 avec des perspectives de ventes revues en baisse. Il espère atteindre alors "une marge opérationnelle à 8 % des ventes et de cash-flow net à 4 % des ventes, avec des ventes supérieures à 18,5 milliards d’euros (dans un marché mondial désormais estimé à 82 millions de véhicules, encore inférieur à 2019)".

avec Reuters (Gilles Guillaume, édité par Blandine Hénault)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte