En Moselle, ArcelorMittal poursuivi pour gestion irrégulière de ses déchets mais pas pour pollution

À Florange (Moselle), ArcelorMittal n'a pas déversé de produits toxiques sur un crassier, selon le procureur de la République de Thionville. Le sidérurgiste va tout de même être poursuivi pour gestion irrégulière de ses déchets. En juin 2017, un salarié d'un des sous-traitants de l'entreprise avait accusé ArcelorMittal de déverser quotidiennement de l'acide sur le crassier.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

En Moselle, ArcelorMittal poursuivi pour gestion irrégulière de ses déchets mais pas pour pollution
L'usine ArcelorMittal de Florange (Moselle).

L’usine ArcelorMittal de Florange (Moselle) n’a pas déversé de produits toxiques sur un crassier de Lorraine, comme l’en accusait un salarié d’un de ses sous-traitants, mais sera poursuivie pour "gestion irrégulière de ses déchets", a déclaré le vendredi 7 septembre le procureur de la République de Thionville.

Un ancien intérimaire d’une filiale de Suez-Environnement chargée de convoyer les déchets toxiques du sidérurgiste avait affirmé en juin 2017 avoir dû déverser quotidiennement pendant trois mois, sur le crassier d’Hayange, 24 m3 d’acide normalement destinés à un centre de retraitement.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Il est ressorti des investigations menées que le produit, déversé sur le crassier apparaissant sur les vidéos diffusées par l’ancien intérimaire, est issu d’une cuve de stockage d’eaux usées relevant de la ligne de décapage et de régénération d’acide du site de Sainte-Agathe", affirme la procureur, Christelle Dumont, dans un communiqué.

Les eaux usées ne présentaient pas de caractère dangereux

Ces eaux usées, contenant un faible pourcentage d’acide chlorhydrique et, pour partie, "une concentration conséquente de boue d’hydroxyde de fer", ne présentaient pas "selon la réglementation en vigueur un caractère dangereux au regard de différents critères d’analyse dont le critère H14 ‘écotoxique’ ", ajoute-t-elle.

ArcelorMittal n’étant cependant pas autorisé à déverser des eaux usées sur le crassier, l’entreprise sidérurgique sera poursuivie pour gestion irrégulière de ses déchets, un délit puni de deux ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende, précise encore le parquet.

Avec Reuters (Gilbert Reilhac, édité par Sophie Louet)

0 Commentaire

En Moselle, ArcelorMittal poursuivi pour gestion irrégulière de ses déchets mais pas pour pollution

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS