Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

En mars, l'essence double le diesel dans l'achat de voitures neuves en France

Julie Thoin-Bousquié , , ,

Publié le

Dans les ventes de voitures neuves en France, l'avantage est à l'essence au mois de mars. 47% des acheteurs ont plebiscité le diesel sur cette période, contre 48% en faveur de l'essence.

En mars, l'essence double le diesel dans l'achat de voitures neuves en France
Concernant les ventes de voitures neuves en France, l'avantage est à l'essence au mois de mars.
© D.R.

Du jamais-vu dans l’un des désormais anciens paradis du diesel. Pour la première fois, l’essence a dépassé le diesel dans les ventes de voitures neuves en France. Un recul amorcé dès janvier. Selon les chiffres donnés par le comité des constructeurs automobiles français (CCFA) samedi 1er avril, la part des motorisations diesel est non seulement tombée en dessous de la barre symbolique des 50% en mars (47%) alors qu’elle dépassait les 70% à la même période en 2012… mais elle a en plus été dépassée par l’essence, qui atteint 48% des ventes, alors que cette motorisation s’établissait difficile à 25% au même mois de mars 2012.

Le diesel continue toutefois à dominer les ventes neuves en France au premier trimestre, mais d’une très courte tête. 47,4% des voitures vendues sur la période roulent au gazole, contre 47,24% pour l’essence. A titre de comparaison, au premier trimestre 2016, le diesel dominait encore largement les ventes, avec plus de 52% des véhicules neufs achetés en France, contre 43% pour l’essence.

Fin des avantages sur le diesel

Les effets du scandale des moteurs truqués de Volkswagen continuent à se ressentir sur les ventes de véhicules diesel. Fin mars, le constructeur a annoncé avoir passé un accord avec dix Etats américains auprès desquels il réglera une facture de 157 millions de dollars, soit plus de 146 millions d’euros. Pour l’Allemand, la facture liée au scandale des moteurs truqués s’élève à plus de 35 milliards d’euros, depuis le début de l’affaire en septembre 2015.

Une facture qui pourrait s’étendre à d’autres constructeurs. En France, Renault et le groupe italo-américain Fiat-Chrysler (FCA) sont visés par des enquêtes des juges d'instruction parisiens autour des soupçons de "tromperie" sur les dispositifs de contrôle aux émissions polluantes de certains de leurs véhicules diesel. De possibles nouvelles affaires à coupler avec la fin programmée des avantages liés à la motorisation diesel, qui conduit les acheteurs à se tourner de plus en plus vers d’autres types de motorisations.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle