Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

En mal de rentabilité, Uber supprime 435 postes de plus

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Vu sur le web Uber a annoncé le 10 septembre la suppression de 435 postes à travers le monde. Après son introduction en Bourse difficile, le spécialiste des transports cherche toujours la rentabilité.

En mal de rentabilité, Uber supprime 435 postes de plus
Les départements d’ingénierie et des produits sont concernés par les réductions de postes.
© Uber

Uber continue de lutter pour trouver la rentabilité. Mardi 10 septembre, le groupe américain a annoncé la suppression de 435 emplois. Ces coupes pèsent peu par rapport aux 27 000 employés de l’entreprise à travers le monde mais elles rappellent les difficultés du spécialiste des services de transport depuis son introduction en Bourse.

Postes supprimés dans les équipes ingénierie et produits

Les départements d’ingénierie et des produits sont concernés par les réductions de postes. 170 emplois sont supprimés chez les ingénieurs et 265 sont supprimés dans les produits. À l’échelle des deux départements, ces départs représentent une baisse de 8% des effectifs. Selon TechCrunch, une grande majorité de postes sacrifiés sont situés aux États-Unis (85%) et les autres se trouvent dans les régions Asie-Pacifique (10%) et en Europe-Moyen-Orient-Afrique (5%).

“Dans le passé, pour satisfaire les besoins d’une startup en hyper-croissance, nous avons embauché rapidement et façon décentralisée”, justifie dans un communiqué l’entreprise qui souhaite améliorer sa performance et son agilité.

Introduction en Bourse douloureuse

Uber Freight, l’antenne dédiée au transport de marchandises, est épargné par ces mesures. Les activités de livraison de repas Uber Eats, parmi les plus rentables du groupe, sont également préservées.

En juillet, Uber avait déjà congédié 400 personnes dans son équipe marketing. Une façon de réduire ses dépenses alors que l’entreprise accuse toujours des pertes monumentales : 5 millions de dollars au deuxième trimestre 2019. Longtemps préparée, l’introduction en Bourse de l’entreprise a fini par décevoir. Entre l’IPO de mai et septembre, la valeur de l’action Uber a chuté de près de 20%.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle