Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

En Lorraine, François Hollande tourne la page de Florange et entérine le Pacte

, , ,

Publié le

François Hollande doit commencer, ce jeudi 26 septembre, son déplacement en Lorraine par une visite sur le site d’ArcelorMittal Florange, qui constitua un temps fort de sa campagne présidentielle en février 2012. Les hauts-fourneaux du site sont aujourd’hui définitivement éteints, mais la mobilisation régionale a permis d’atténuer la casse sociale, de pérenniser la filière froide et de conforter la recherche-développement. La visite de François Hollande vise à tourner la page de Florange et à inscrire le Pacte Lorraine dans le paysage économique régional.

En Lorraine, François Hollande tourne la page de Florange et entérine le Pacte © Pascale Braun - L'Usine Nouvelle

Etrange timing que celui de la visite présidentielle en Lorraine. La venue de François Hollande était espérée le 8 juillet dernier, pour présenter le Pacte Lorraine porté par l’ensemble des acteurs socio-économiques régionaux. Elle a ensuite été évoquée pour le 8 octobre à l’occasion de l’inauguration du Mettis, le nouveau transport urbain de Metz. La visite présidentielle aura finalement lieu ce jeudi,  une semaine après la signature à Matignon du pacte Lorraine et au lendemain de la présentation à l’Assemblée d’une "loi Florange" passablement édulcorée.

En revenant à Florange, François Hollande ne s’attend certainement pas à retrouver l’accueil triomphal que lui avaient réservé les ouvriers d’ArcelorMittal en février 2012, tandis qu’ils espéraient encore sauver le dernier haut-fourneau de Lorraine. La promesse du candidat socialiste, qui entendait obliger les industriels à céder les sites qu’ils souhaitaient fermer, a fait long feu. ArcelorMittal a confirmé en avril dernier l’arrêt de la filière liquide, enterrant au passage le projet européen Ulcos, qui devait mobiliser 150 millions d’euros pour faire de Florange la vitrine technologique d’un acier moins polluant.

Le site ArcelorMittal de Florange n’est pas mort pour autant et le bilan des 12 derniers mois n’est pas entièrement négatif. Certes, la fermeture de la filière liquide entraîne 680 suppressions de postes sur ce site de 3 000 salariés, mais ArcelorMittal et l’intersyndicale ont conclu en juin dernier un accord excluant licenciements et mobilité forcée. Jugé acceptable par l’ensemble des parties, le compromis démontre la volonté de maintenir les compétences sidérurgiques sur le site mosellan et prévoit quelques dizaines de recrutements d’ici à 2015.

L'espoir du projet Lis

ArcelorMittal a également respecté ses engagements dans la filière froide – la transformation de l’acier en produits à forte valeur ajoutée - où il a d’ores et déjà injecté 109 des 180 millions d’euros d’investissements annoncés sur cinq ans. Enfin, le projet Lis (Low Impact Steel Making) présenté en avril dernier par le comité de suivi de Florange mobilisera 32 millions d’euros pour diminuer les émissions de CO2, mais aussi tenter de les valoriser. Selon l’hypothèse la plus optimiste, cette recherche, essentiellement portée par les laboratoires lorrains, permettrait à terme de redémarrer un haut fourneau à Florange.

L’implication des services de l’Etat dans ces avancées ne fait aucun doute, mais ni François Hollande, ni son gouvernement ne sauraient se prévaloir d’avoir réellement influé dans les décisions d’ArcelorMittal. La signature du Pacte Lorraine, qui affecte 300 millions d’euros à l’économie régionale  et entérine la création d’une Vallée européenne des matériaux et de l’énergie, relève en revanche de la seule initiative politique. A l’issue de sa visite à Florange, François Hollande se rendra à Metz pour présider une table ronde dédiée au Pacte, puis visitera la zone d’activité de Pompey (Meurthe-et-Moselle), emblématique de la reconversion post-sidérurgique.

Pascale Braun

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle