Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

En Indonésie, APP revoit sa copie

, ,

Publié le

Enquête Attaqué par les ONG puis délaissé par certains clients, le papetier annonce l’arrêt de sa politique de déforestation. Mais sa mise en œuvre sur le terrain reste à concrétiser. Reportage.

En Indonésie, APP revoit sa copie © Sous la pression, APP s’engage à respecter la forêt protégée.

Province de Riau, île de Sumatra. À plusieurs centaines de mètres de hauteur, la vue depuis l’hélicoptère offre le spectacle d’une forêt aux mille nuances de vert. Des couleurs qui se perdent à l’horizon dans un écrin brumeux. Dans cette partie de l’Indonésie, la température frise les 30 °C et le taux d’humidité dépasse 90%. L’équipage est fier de montrer cette forêt protégée de 170 000 hectares. Les gigantesques parcelles, dont les arbres sont abattus et le sol mis à nu, ne s’étendront plus. "Nous sommes les seuls dans le secteur à nous lancer dans une politique de zéro déforestation, avec l’ensemble de nos fournisseurs", s’enorgueillit Aida Greenbury, la directrice du développement durable chez Asian Pulp & Paper (APP). L’annonce est louable mais elle ne convainc pas certaines ONG, qui viennent de le faire savoir. Quoi qu’il en soit, le discours détonne dans ce pays de 240 millions d’habitants où la forêt représente l’un des principaux secteurs d’exportation, avec des ventes qui atteignaient, en 2011, 10 milliards de dollars (près de 780 milliards d’euros). Mais la démarche ne doit rien au hasard…

Clones d’arbres performants

Troisième producteur mondial de pâte et de papier, APP emploie 70 000 personnes en Asie du Sud-Est et produit une vaste gamme de produits (emballage, hygiène, cartons, copies…). Filiale du conglomérat sino-indonésien Sinar Mas, détenu par la famille Widjaja, elle est dans le collimateur des ONG depuis une dizaine d’années. Le WWF et Greenpeace ont à plusieurs reprises dénoncé les activités du groupe, qui causent une importante déforestation. Au risque de menacer certaines espèces animales, de favoriser les émissions de CO2 et d’engendrer des conflits avec les populations locales. La dernière campagne de Greenpeace en 2010 a enfoncé le clou. "Des entreprises comme Carrefour, Leclerc, Auchan et Danone n’ont pas renouvelé leurs contrats avec APP pour des raisons d’image", assure Jérôme Frignet, chargé de campagne sur la forêt à Greenpeace France. Acculé, APP devait réagir. Avec l’aide des ONG, le groupe cartographie les zones à protéger dans ses concessions et celles de ses fournisseurs. Et ce n’est pas tout.

Pour garantir l’approvisionnement de ses usines, APP n’a plus le choix : il doit accélérer sa politique de plantation à grande échelle.

Pour garantir l’approvisionnement de ses neuf usines, APP n’a plus le choix : il doit accélérer sa politique de plantations à grande échelle. "Nous plantons uniquement des eucalyptus et des acacias en raison de leur croissance ultrarapide", précise Alias Abdul Jalil, le responsable du département environnement et conservation des forêts chez APP, bottes aux pieds et casquette sur la tête, désignant des rangées d’arbres plantées tous les deux mètres. "La coupe peut avoir lieu après un cycle de croissance de cinq ans, contre une vingtaine d’années en Europe", précise-t-il

Surtout, le groupe rationalise son approche et met au point dans son centre de recherche les clones d’arbres les plus performants, dupliqués à des dizaines de milliers d’exemplaires. Les pousses sont implantées sur des substrats en laboratoire, acheminées en nurserie puis plantées à l’extérieur. Rythme de croissance, hauteur, résistance aux maladies… Chercheurs et techniciens travaillent à l’amélioration de ces performances.

Cette monoculture très consommatrice d’engrais vise à maintenir l’alimentation des usines du groupe et leur rentabilité. En 2012, pas moins de 10 millions d’arbres ont été plantés pour approvisionner l’usine Indah Kiat, la plus importante d’APP. Cette installation géante, hérissée de dizaines de cheminées, emploie 9 000 personnes et s’étend sur 2 400 hectares, soit le quart de la superficie de Paris ! C’est l’une des plus grandes papeteries au monde, installée depuis 1982 dans la province de Riau. Nimbée dans l’odeur étouffante des liqueurs noires, les résidus liquides issus de la production de pâte à papier, cette usine dévoreuse d’eau et d’énergie peut produire 900 000 tonnes de papier par an. Elle devra de plus en plus son salut aux plantations.

Contrôle des exportations

"Avec l’épuisement des ressources en bois, APP ne pouvait pas miser très longtemps sur la seule coupe de la forêt naturelle", estime Jérôme Frignet. Les actions de préservation de la forêt, engagées par le groupe et provoquées par les ONG, accélèrent une stratégie inéluctable. Poussé par son désir d’expansion, le papetier cherche en plus à s’aligner sur les standards commerciaux internationaux. Outre son engagement pour mettre un terme à la déforestation, il veut lutter contre le commerce de bois illégal (des espèces protégées ou provenant de zones qui le sont, soit environ 50% des exportations), via une traçabilité accrue des camions remplis de dizaines de tonnes de grumes entrant chaque jour dans ses usines. Un objectif également porté à l’échelle du pays.

"Après plusieurs années de négociations, un accord de partenariat volontaire va être ratifié en septembre 2013 entre le gouvernement indonésien et la Commission européenne, qui imposera aux livraisons de bois une certification", explique Sri Murniningtyas, la directrice du Centre de coopération internationale de Jakarta. À cette date entrera en vigueur dans les États membres de l’Union européenne un règlement établissant un contrôle des importations de bois illégal. De quoi juguler en partie une déforestation provoquée par l’industrie du bois et de l’huile de palme, qui fait de l’Indonésie l’un des principaux émetteurs de CO2.

Les bonnes intentions et la volonté de transparence d’un groupe comme APP sont certes saluées par les ONG, mais elles doivent encore faire leurs preuves sur le terrain. Elles démontrent en tout cas que les groupes internationaux ne peuvent plus agir en toute impunité.

"Nous devons établir un système de traçabilité"

Aida Greenbury,

responsable du développement durable chez APP

Comment maintenir la rentabilité de vos usines avec la mise en place d’une politique de développement durable ?

Nous avons procédé à l’analyse de tous les aspects avant de nous lancer dans cette politique. Et nous avons consulté les parties prenantes, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur du groupe. Avec l’aide de l’organisation suisse Forest Trust, nous savons que nous pouvons maintenir notre production de papier tout en protégeant l’environnement.

Quelle part de bois illégal utilisiez-vous auparavant ?

Aucune usine de pâte à papier ne peut le savoir. Mais nous allons essayer de minimiser ce risque. Pour cela, nous devons mettre au point un bon système de traçabilité dans la chaîne d’approvisionnement. Nous avons un objectif de tolérance zéro face au bois illégal.

Comptez-vous réduire les consommations de vos usines en eau, en énergie et en produits chimiques ?

Nous avons des objectifs, mais ils ne sont pas encore aussi clairs que pour le bois. Pour le moment, l’amont était notre priorité. Mais notre feuille de route Vision 2020 cherche aussi à réduire ce type de consommation. Nous déterminons nos niveaux d’utilisation et d’émissions de CO2 et nous étudions de quelle manière nous pouvons les réduire.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle