Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

En inaugurant une extension à Blois, Alberto Chiesi milite pour le CIR

, , ,

Publié le

Le laboratoire italien Chiesi, spécialiste des maladies respiratoires, a mis en service une nouvelle ligne de production à La Chaussée-Saint-Victor, près de Blois (Loir-et-Cher), moyennant un investissement de 22 millions d'euros.

En inaugurant une extension à Blois, Alberto Chiesi milite pour le CIR
Mise en service d'une nouvelle ligne de production pour Le laboratoire Chiesi à La Chaussée-Saint-Victor.
© Chiesi

Le Crédit impôt recherche (CIR) et les crédits "CSIS", accordés par le comité stratégique des industries de santé, ce sont les deux arguments massues qui ont convaincu le président Alberto Chiesi d'investir en France. Ce dirigeant implanté en Italie et au Brésil a redit son intérêt pour le soutien à la R&D en France, alors qu'il inaugurait lundi 6 février une extension de son usine à La Chaussée-Saint-Victor, près de Blois (Loir-et-Cher), en présence de Christophe Sirugue, secrétaire d'Etat chargé de l'Industrie. Le patron du groupe italien a aussi souligné l'implication des collectivités locales, à tous les échelons.

Le labo pharmaceutique italien, qui affiche 1,6 milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2016 avec 4 800 salariés, a obtenu mi-2016 les autorisations de produire le Nexthaler, un nouveau traitement de l'asthme et de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO). Pour cela, il avait anticipé dès 2013 le doublement de son site blésois et la construction de salles blanches. L'usine occupe désormais plus de 8 000 m² pour un investissement de 22 millions d'euros.

10 000 mètres carrés supplémentaires réservés

L'usine compte 90 salariés, contre une soixantaine en 2013. L'effectif devrait passer la barre des 100 personnes en fin d'année. Elle exporte pour plus de 20 millions d'euros de produits chaque année, contre 5 millions d'euros en 2015.
Le laboratoire a annoncé également qu'il lancerait dans les prochains mois "une triple association qui renforcera l'arsenal thérapeutique de prise en charge des patients atteints de BPCO", indique Philippe Tighem, directeur des affaires publiques et de l'accès patients de Chiesi. L'industriel parmesan compte faire de cette maladie respiratoire chronique, "qui sera en 2020 la troisième cause de mortalité dans le monde et la quatrième en France", "une priorité de santé publique forte et durable".

Et pour joindre l'action aux annonces, les dirigeants de Chiesi ont annoncé l'acquisition du terrain voisin de 10 000 mètres carrés, où un nouvel investissement est envisagé "dans les prochaines années".

Stéphane Frachet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle