[En images] Un cadre de travail décalé, l’atout de Scaleway pour attirer et fidéliser ses talents

Restaurant haut de gamme, kiosques de jeux, salle de gym, salon de musique, piscine… Dans sa Maison Paris, Scaleway, la marque cloud d’Iliad, offre un environnement de travail décalé qui laisse une grande place aux loisirs et bien-être. Objectif ? Attirer et fidéliser les talents indispensables à sa forte croissance. Visite des lieux.

Partager
[En images] Un cadre de travail décalé, l’atout de Scaleway pour attirer et fidéliser ses talents
Une des 22 salles thématiques à la Maison Paris de Scaleway.

Scaleway, la marque d’hébergement informatique, de serveurs dédiés et de cloud d’Iliad, le groupe de Xavier Niel, joue à fond la carte de la différence. C’est vrai dans son positionnement sur le marché qui consiste à éviter de se confronter directement aux géants américains du secteur. C’est vrai aussi dans sa façon particulière de fonctionner et de travailler. Cela se voit dans sa "Maison Paris", ouverte au début de 2018 et qui accueille aujourd’hui 180 de ses 220 collaborateurs sur une superficie de 3 800 mètres carrés. Elle se situe avenue Iéna à quelque pas de la place de Charles-de-Gaulle Etoile. Mais, pour suivre sa forte croissance, elle va déménager, en mars prochain, dans les locaux parisiens de Red Hat, rue Roquépine, dans le VIIIe arrondissement.

Âge moyen : 32 ans

De l’extérieur, c’est un hôtel particulier (propriété de Xavier Niel) comme il y en a plein dans ce quartier chic du XVIe arrondissement de la capitale. Une fois la porte franchie, la surprise commence. Au sas d’entrée, tout le monde doit se déchausser et mettre des chaussons pour se déplacer à l’intérieur. La première pièce se présente à la fois comme un jardin intérieur et un salon oriental avec tout autour des matelas et coussins, et au milieu un kiosque pour servir des boissons, viennoiseries et confiseries. C’est la "place" où les collaborateurs viennent discuter, travailler ou se détendre. La moyenne d’âge est d’environ 32 ans, selon Arnaud de Bermingham, le directeur général, ingénieur Epitech de 37 ans.

La Place, lieu central de la Maison Paris

"Nous voulons ringardiser l’environnement traditionnel de travail en offrant un cadre stimulant de travail en équipe avec un salon pour discuter, des lieux de vie et des aménagements comparables et à ce qu’on trouve chez soi, explique-t-il à L’Usine Nouvelle. C’est pourquoi nous parlons ici de maison. Les collaborateurs sont libres de gérer leur temps et d’organiser leur travail. Ils peuvent venir le soir avec la famille ou des amis pour boire un verre, manger ou profiter des facilités de loisirs."

22 salles thématiques

Pas de postes fixes. Les collaborateurs s'installent là où ils veulent en fonction des besoins de leur travail. Ils disposent de 22 salles thématiques de réunion : une salle Cloud avec une décoration qui évoque le nuage, une salle Dieu où trône un immense portrait de Xavier Niel, une salle des Idoles couverte des portraits de trois figures emblématiques du numérique (Steve Jobs d’Apple, Jeff Bezos d’Amazon et Elon Musk de Tesla), une salle de Guerre où se gèrent à distance les incidents techniques, etc. Ces salles sont complétées par des bulles où on peut s’isoler seul ou à deux. "En une journée, je change quatre ou cinq fois de place, confie à L’Usine Nouvelle un cadre qui a récemment rejoint l'entreprise. Après une réunion de travail, j’aime bien venir à la place profiter de la lumière du jour ou me reposer."

Salle Cloud illustrée par des nuages

Kiosques de jeux, salle de fitness, salon de musique, bar… Les loisirs sont à tous les étages. Pour 9 euros par jour, le restaurant propose petit déjeuner, déjeuner et dîner avec des produits exclusivement frais et bio. Les collaborateurs peuvent les consommer sur place ou les emporter. La maison dispose même d’une piscine et offre d’autres services pour le moins étonnants que la société tient à garder confidentiels. "Le restaurant est tenu par un bon chef, atteste une collaboratrice. C’est tellement bon qu’on a tendance à se servir copieusement. En quelques semaines, j’ai pris trois kilos. "

Kiosque de jeux

150 embauches en 2018 et 60 prévues en 2019

Alors pourquoi Scaleway fait tout cela ? "Nous sommes dans un métier horrible où la chasse aux talents constitue le nerf de la guerre, explique Arnaud de Bermingham. Sur la place de Paris, nous sommes en compétition avec les géants américains du numérique. Pour recruter, nous devons offrir un environnement de travail attractif. Ce que nous faisons peut paraître décalé. C’est notre réponse au problème de recrutement. "

Malgré sa petite taille, Scaleway a réussi ainsi à embaucher 150 personnes en 2018, triplant sa taille en seulement un an. Parmi ses recrues, nombreux viennent de son concurrent OVH. Et pour accompagner sa croissance dans le cloud, la société prévoit de recruter encore 60 personnes en 2019.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS