L'Usine Aéro

[En images] Ultimes préparatifs pour le vol d'essai de la fusée Launcher One de Virgin Orbit

Hubert Mary , ,

Publié le

Images Virgin Orbit, la société fondée par le milliardaire Richard Brandson, effectue les derniers tests de son lanceur Launcher One en Californie, aux Etats-Unis. Une répétition générale avant un premier lancement à une date encore inconnue.  

[En images] Ultimes préparatifs pour le vol d'essai de la fusée de Virgin Orbit
Les tests du système de lancement de Launcher One sont effectués à Mojave, en Californie (Etats-Unis).
© Virgin Orbit

Non, tout n'est pas tout à fait à l'arrêt malgré la crise du Covid-19. Virgin Orbit et sa filiale Virgin Galactic en sont l'exemple, puisque la société spécialisée dans les voyages suborbitaux à bas coûts continue d'effectuer des essais sur son site américain de Mojave en Californie. Bien que 90% de ses employés soient en télétravail, l'entreprise annonçait vendredi 10 avril être en train d'effectuer d'ultimes tests sur son lanceur baptisé Launcher One.

Pour rappel, Virgin Galactic développe des solutions de mise en orbite en promettant de casser les coûts, grâce notamment à des lanceurs réutilisables. En février 2018, la société annonçait plancher sur la mise en orbite d'une fusée équipée d'une constellation de satellites depuis un Boeing 747 et non pas depuis le sol, permettant d'effectuer l'opération depuis n'importe quelle piste de décollage.

Logée sous son aile, la fusée déclencherait ses moteurs à 11 000 mètres d'altitude, puis l'avion atterrirait, prêt à repartir. Un service de lancement "souple et réactif", d'après le groupe d'aérospatial.

(Crédits photos : Virgin Orbit)

Tests en conditions réelles

Depuis sa création en mars 2017, Virgin Orbit a déjà effectué plusieurs vols d'essais (avec succès) de son avion gros porteur, baptisé "Cosmic Girl". Fin novembre 2018, Cosmic Girl a embarqué pour la première fois le lanceur Launcher One et en juillet 2019, des tests de largage de la fusée ont été menés depuis les airs. Pour ces tests, les réservoirs de la fusée étaient remplis d'eau.

Cette fois, les essais seront réalisés en conditions réelles, avec des cuves contenant l'azote liquide cryogénisé à moins 185 degrés Celsius et devant servir de carburant à la fusée. Les équipes effectuent en ce moment les ultimes tests sur les systèmes de lancement, avant la programmation d'un vol d'essai en conditions réelles, une fois que les mesures de confinement seront levées.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte