Tout le dossier Tout le dossier

[En images] Trois leçons à retenir des astronautes du programme Apollo

Cinquante ans après, que retenir du mythique programme Apollo ? Invités au salon aéronautique du Bourget 2019, trois astronautes de la NASA ont livré leurs enseignements sur l’exploration de l’espace.

Partager
[En images] Trois leçons à retenir des astronautes du programme Apollo
L'astronaute Charles Duke en visite sur le stand Embraer au salon du Bourget.

Les décennies ont passé depuis la fin du programme Apollo. Plusieurs nations rêvent à nouveau d’exploration spatiale et les témoignages des astronautes de la NASA gardent toute leur pertinence, cinquante ans après le premier pas de l’homme sur la Lune.

Le 18 juin, trois membres de la NASA et un spationaute de l’Agence spatiale européenne (ESA) ont décrit leur expérience de l’espace au salon aéronautique du Bourget. Réflexions sur la Lune et rêves martiens… Nous avons sélectionné quelques leçons à retenir de ces hommes extraterrestres.

S’entraîner pour ne pas se laisser surprendre

Certains entraînements s’avèrent presque aussi dangereux que les véritables sorties dans l’espace. Souvenez vous du simulateur de module lunaire piloté par Neil Armstrong. Les astronautes seraient-ils des aventuriers trompe-la-mort ? Leur recul par rapport au danger peut parfois surprendre.

Un état d’esprit expliqué par Walter Cunningham, 87 ans, pilote du module lunaire sur Apollo 7 pour la première mission habitée dans l’espace du programme Apollo : “Nous étions tous compétitifs, nous essayions tous de faire partie de la mission suivante, quelle qu’elle soit. Nous ne passions pas notre temps à nous concentrer sur les risques. Nous avions été des pilotes de chasse et nous savions tous que nous faisions des choses qui pouvaient nous tuer. L’une des principales raisons grâce auxquelles nous avons réussi est que nous avions toujours le sentiment de pouvoir faire ce que nous devions faire.”

(Le spationaute Jean-François Clervoy lors d'un entraînement en piscine en 2007. Crédit : ESA - S.Koenen)

Alfred “Al” Worden, 87 ans, pilote du module de commande et de service sur la mission Apollo 15, relativise aussi avec humour les accidents rencontrés lors des entraînements. “Le meilleur moment pour voler sur un avion ou un vaisseau spatial est juste après un accident, parce que toutes les équipes vont examiner les choses de cinq façons différentes. Il n’y a plus de complaisance, tout le monde va s’assurer que chaque chose est en place et va marcher correctement.”

Charles “Charlie” Duke, 83 ans, astronaute sur la mission Apollo 16, est la dixième personne à avoir marché sur la Lune. Il a restitué son expérience sur le satellite : “Je me sentais comme chez moi. À travers les hublots du module lunaire, je pouvais voir d’un côté la Stone Mountain, de l’autre les Smoky Mountains. Nous reconnaissions ces caractéristiques majeures que nous avions passé deux ans à étudier. [...] J’avais un sentiment d’appartenance.”

(Charlie Duke en sortie extravéhiculaire sur la Lune lors de la mission Apollo 16 en 1972. Crédit : NASA John W. Young )

Prendre au sérieux la science-fiction

Les projets d’exploration de l’espace lointain peuvent paraître surréalistes. À juste titre, Al Warden rappelle la précision de certains livres de science-fiction : dès 1865, dans son livre De la Terre à la Lune, Jules Vernes prédit un lancement vers l’espace depuis Cap Canaveral en Floride, aujourd’hui la principale base de lancement de l’agence spatiale américaine.

Interrogés sur le type de missions qu’ils aimeraient mener si l’argent n’était pas une limite, les astronautes ont évoqué des projets variés. Charlie Duke est resté relativement terre à terre en évoquant l’installation d’une base permanente sur la Lune. De son côté, Al Worden mise sur le développement d’un “moteur à distorsion” (warp drive) façon Star Trek : “Proxima B est l’exoplanète la plus proche sur laquelle nous pourrions peut-être vivre, nous ne savons pas encore. Elle est située à 4,2 années-lumière, ce qui signifie que nous pourrions l’atteindre en 40 000 années à notre vitesse actuelle. Si j’avais tout l’argent du monde, je développerais un moteur à distorsion parce que nous ne pouvons pas nous permettre de passer 40 000 ans pour aller quelque part [...] et je crois sincèrement que nous pouvons construire quelque chose qui nous pousserait au-delà de la vitesse de la lumière.”

Mars, un défi humain derrière les problèmes technologiques

Retourner sur la Lune en 2024 est déjà un défi important. En avril 2019, l’administrateur de la NASA a planifié pour 2033 la première mission humaine sur Mars. Une échéance à laquelle semble peu croire Walter Cunningham. “Je pense être réaliste. Cela va demander un certain nombre de décennies avant de nous rendre sur Mars, juge l’astronaute. Nous devrons trouver une façon de nous déplacer beaucoup plus rapide que lorsque nous allons sur la Lune.”

(Walter Cunningham dans la capsule de la mission Apollo 7 en 1968. Crédit : NASA)

Les quatre invités sont tombés d’accord sur un autre point : explorer la planète rouge va exiger une importante adaptation humaine. “C’est un long voyage, vous devez apprendre à vous entendre les uns avec les autres, estime Charlie Duke. C’était déjà le cas pour le programme Apollo. Il y avait beaucoup de personnalités différentes dans les équipages mais nous avons appris à travailler ensemble pour le bien de la mission.”

Al Worden est allé dans le même sens : “Je pense que le secret pour être un bon membre d’équipage en route vers Mars est la patience, beaucoup de patience et de persévérance, ne pas être découragé par le fait d’être enfermé dans une très petite cage sur une longue période.”

(Al Worden en sortie extravéhiculaire lors de la mission Apollo 15 en 1971. Crédit : NASA)

Jean-François Clervoy estime plus largement que les études psychologiques doivent être un terrain de recherche des agences spatiales. Quelle mission engagerait-il s’il avait carte blanche côté budget ? “J’aimerais aller sur la face cachée de la Lune pour expérimenter ce que nous ressentons quand nous ne voyons pas la Terre sur le long terme, répond le spationaute. Cela doit être étrange pour un être humain et cela n’a jamais été fait, si ce n’est pendant quelques dizaines de minutes. Je pense que vivre sans voir notre propre planète pendant un long moment a un impact fort que nous devons comprendre avant d’aller sur Mars.”

La conférence complète des quatre astronautes est disponible en anglais ci-dessous.

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Aéro - Spatial

[Vidéo] La NASA réussit un test crucial pour son retour vers la Lune

Retour vers la lune

"Il ne faut pas que la Lune soit un nouveau Far West générant plus de conflits que de promesses", selon Claudie Haigneré

Retour vers la lune

Cinquante ans après Apollo 11, les principaux projets de missions vers la Lune

Aéro - Spatial

La mission de la NASA vers la Lune en 2024 a désormais un nom, Artemis

Retour vers la lune

[En images] Juin 1969, les derniers préparatifs avant le départ d'Apollo 11

Retour vers la lune

[En images] Il y a 50 ans, Apollo 10 ouvrait la voie pour le premier pas sur la Lune

Infos Reuters

ArianeGroup étudie la possibilité d'aller sur la Lune d'ici 2025

Aéro - Spatial

L’Europe en panne d’ambitions spatiales

Aéro - Spatial

[En images] La Chine à l'assaut de la face cachée de la Lune

Technos et Innovations

[En images] Le module d'Airbus pour le vaisseau spatial qui emmènera les astronautes au-delà de la Lune

Spatial

Objectif Lune

Aéro - Spatial

Pour étudier voire coloniser la Lune puis Mars, la Nasa sélectionne neuf entreprises

Aéro - Spatial

Première mondiale, la Chine a posé un robot sur la face cachée de la Lune

Aéro - Spatial

[Vidéo] Israël, bientôt la quatrième nation sur la Lune ?

Aéro - Spatial

[L'industrie c'est fou] La NASA veut construire sur la Lune avec de la poussière... de Lune

Spatial

"La Lune nous pousse à penser "out of the atmosphere"", aux yeux de Claudie Haigneré

Retour vers la lune

[En images] L'héritage technologique du programme Apollo dans l'industrie

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Aéro et Défense

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - D'ANTIN RESIDENCES

Audit énergétique décret tertiaire

DATE DE REPONSE 17/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS