[En images] Rolls-Royce ouvre le plus grand banc d'essai intérieur au monde dédié au verdissement de l'aéronautique

Rolls-Royce a officiellement ouvert jeudi 27 mai le Testbed 80, le banc d'essai aérospatial intérieur le plus vaste du monde. Le motoriste promet des avancées en faveur du verdissement des moteurs d'avions.

 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[En images] Rolls-Royce ouvre le plus grand banc d'essai intérieur au monde dédié au verdissement de l'aéronautique
Rolls Royce promet que son nouveau banc d'essai sera tourné vers le développement durable du secteur aéronautique.

27 000 m2 dont 7 500 répartis en plusieurs bancs d'essai. 105 millions d'euros d'investissement. Trois ans de construction. Rolls-Royce a inauguré jeudi 27 mai le Testbed 80, "le plus grand et le plus intelligent banc d'essai aérospatial intérieur au monde" selon les termes du motoriste anglais, à Derby (Royaume-Uni). Deux de ses moteurs phares – le Trent 1000 et 1700 (XWB) - seront testés au sein de l'installation. A travers cet investissement, le groupe britannique entend également se placer en pointe sur le verdissement de l'aéronautique.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le Testbed 80 au cœur du programme UltraFan de Rolls-Royce

Le nouveau banc d'essai du motoriste anglo-saxon accueillera dans un premier temps deux turboréacteurs de la famille des Trent, confrontés depuis leur mise en service à une série de difficultés. En 2018, les turbines d'une quarantaine de Trent 1000 - moteurs qui équipent 30% des Boeing 787 vendus - avaient révélé une usure plus rapide que prévue. En août 2020, autre alerte, cette fois sur les Trent 1700 XWB qui propulsent les Airbus A350-900. Des signes d’usure au niveau des ailettes des moteurs les plus anciens avaient été repérés. Avec le Testbed 80, Rolls-Royce s'engage à perfectionner le rendement de la turbine à gaz des deux réacteurs pour limiter leur consommation de carburant.

Mais à travers sa nouvelle installation de pointe, le motoriste britannique souhaite avant tout accélérer sur son programme UltraFan, un moteur long-courrier plus économe en énergie, dans lequel il a investi 550 millions d’euros. Si le motoriste avait annoncé le gel de ce programme en janvier 2021, après l'impact de la crise sanitaire et l'avenir incertain des gros-porteurs, l'UltraFan pourrait se révéler être adapté aux monocouloirs. Un démonstrateur est toujours prévu en 2022.

Rolls-Royce s'engage en outre "à promouvoir l'utilisation de carburants d'aviation durables (SAF), qui peuvent déjà être utilisés comme carburants «de remplacement» dans nos moteurs existants". Le démonstrateur UltraFan devrait d'ailleurs être alimenté à 100% par du SAF. Enfin, répondant aux nouvelles orientations du marché de l'aviation civile, le nouveau site de l'équipementier aura la capacité de tester les systèmes de vol hybrides ou tout électriques du futur, assure-t-il.

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS