Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

[En images] Qui est Curtiss, ce constructeur américain qui rêve d'être le Tesla de la moto en 2020?

Simon Chodorge ,

Publié le

Images Le 28 novembre, le constructeur américain Curtiss a révélé une nouvelle moto électrique. Après une renaissance en 2017, l'entreprise joue à fond la carte de l'innovation et des engins ultra-design. Dans un marché de la moto électrique encore embryonnaire, Curtiss souhaite transposer le modèle de réussite de Tesla.

[En images] Qui est Curtiss, ce constructeur américain qui rêve d'être le Tesla de la moto en 2020?
La moto Curtiss Hera, révélée le 28 novembre par le constructeur américain Curtiss.
© Curtiss

Ne vous fiez pas à son design futuriste, ce n’est pas un concept. Le vendredi 28 novembre, le constructeur américain Curtiss a révélé une nouvelle moto destinée à la production. Baptisé Hera, le deux-roues 100% électrique devrait arriver sur le marché américain en 2020. Grâce à sa nouvelle gamme électrique, Curtiss se voit déjà comme le Tesla de la moto et ambitionne de concurrencer les entreprises leaders aux États-Unis.

Pour l’instant, presque aucune caractéristique technique n’est révélée sur l’engin. Curtiss joue à fond la carte du design. Ici, le hot rod s’inspire d’une moto de 1906 de Glenn Curtiss, pionnier de l’aviation. Aux manettes d’un deux-roues alimenté par un moteur V8, le pilote américain avait battu un record de vitesse en filant à 219 km/h.

La moto Hera devrait tout de même aller un peu plus vite à en croire les capacités des autres engins Curtiss. La moto électrique Zeus, présentée au salon EICMA 2018, affiche une puissance de 190 chevaux et une autonomie de 450 kilomètres. Elle serait capable de passer de 0 à 100 km/h en 2,1 secondes. Ce modèle aussi est prévu pour 2020 (voir photo ci-dessous).

Objectif de Curtiss : doubler Harley-Davidson sur le marché de la moto électrique

Après un “revival” annoncé en février 2017, le constructeur Curtiss a de quoi attirer l’attention. À l’instar de Tesla, l’entreprise ne manque pas d’ambition et annonce des objectifs assez osés même si le marché des motos électriques est encore limité. En 2020, Curtiss espère prendre 25% du marché américain, puis 20% des marchés américain et européen en 2021. L’entrée sur le marché asiatique est prévue en 2022, toujours avec un objectif de 20% d’emprise sur le marché.

À terme, le souhait de Curtiss est clair : détrôner l’acteur historique des États-Unis, Harley-Davidson, qui travaille lui-même sur la commercialisation d’une première moto électrique en 2019.

De Confederate Motorcycles à Curtiss

Malgré son nom, le constructeur de motocycles n’a semble-t-il aucun lien avec l’entreprise d’aviation Curtiss-Wright Corporation. L’entreprise basée en Alabama a été fondée en 1991 sous un autre titre, Confederate Motorcycles. À l’heure où les néo-nazis américains paradent sous les drapeaux confédérés, l’entreprise a judicieusement décidé de se rebaptiser en 2017.

Elle a aussi profité de ce changement d’identité pour abandonner complètement les véhicules thermiques. Le premier modèle commercialisé sous la marque Curtiss, Warhawk, est aussi le dernier deux-roues à essence de l’entreprise (voir photo ci-dessous).

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle