[En images] NuScale franchit une étape décisive pour le développement d'un mini-réacteur nucléaire

NuScale progresse dans son projet de petit réacteur nucléaire modulaire (SMR). L'entreprise américaine a obtenu fin août une autorisation validant le design de sa technologie.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[En images] NuScale franchit une étape décisive pour le développement d'un mini-réacteur nucléaire
La centrale nucléaire que souhaite construire NuScale, représentée en images de synthèse.

NuScale pourrait bien devenir la première entreprise américaine à mettre en service un petit réacteur modulaire (ou SMR, pour small modular reactor). Fin août, le gendarme nucléaire des États-Unis a fini par approuver le design du projet. Une étape longtemps attendue par NuScale qui espère révolutionner la filière nucléaire grâce à sa technologie.

NuScale va pouvoir travailler sur le développement de centrales

L’entreprise travaillait sur le dossier de DCA (Design Certification Application) depuis 2016. Cette longue procédure administrative a tout de même coûté 500 millions de dollars (environ 421 millions d’euros) pour fournir à la Nuclear Regulatory Commission quelques deux millions de pages d’informations sur son projet de SMR.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

(Les SMR sont des petits réacteurs nucléaires qui pourraient potentiellement être fabriqués en série dans des usines. Crédit : NuScale)

“Cette phase finale de la DCA de NuScale à présent terminée, les clients peuvent mettre en œuvre des plans de développement de centrales NuScale, étant entendu que la NRC a approuvé les aspects de sécurité de la conception de NuScale”, se réjouit NuScale dans un communiqué. Ces éventuelles installations resteront tout de même soumises à d’autres permis de construire ou à des autorisations de mise en service.

Une première centrale NuScale en 2029 ?

Il faudra encore quelques années avant de voir un premier SMR fonctionner aux États-Unis. NuScale vise le démarrage d’un premier module de 60 MW en 2029. Une première centrale, composée de 12 modules (720 MW), pourrait ainsi devenir fonctionnelle en 2030. Le site devrait être installé à l’Idaho National Laboratory, dans le nord-ouest des États-Unis. Son coût de construction est évalué à 3 milliards de dollars (2,5 milliards d’euros).

(NuScale a mis en place un simulateur d'une salle de contrôle d'une centrale nucléaire de type SMR. Crédit : NuScale)

Au-delà des États-Unis, une course internationale est engagée pour développer les premiers petits réacteurs nucléaires modulaires. En Russie, Rosatom a réussi à mettre en service un SMR flottant. En France, EDF et le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) s’intéressent également de près à cette technologie.

(Certains éléments des SMR pourraient être transportés par bateau ou camion depuis des usines. Crédit : NuScale)

Dans une filière où les coûts des chantiers explosent, les SMR représentent une alternative plus sûre, moins chère et plus rapide à mettre en place. Les réacteurs nucléaires seraient fabriqués en série dans des usines pour limiter les travaux de construction in situ. En comparaison d’une unité nucléaire classique, un SMR disposerait par exemple de systèmes de refroidissement beaucoup plus réduits. “La main d’oeuvre nécessaire pour construire des centrales NuScale se compte en centaines [de salariés, ndlr], et non en milliers”, assure l’entreprise. Sans compter les coûts de production réduits une fois la construction achevée.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS