Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[En images] Les salariés de Naval Group en pleine course de voiliers... pour mieux concevoir des sous-marins pour l'Australie

Rémi Amalvy , ,

Publié le

Images L'équipage de Naval Group a terminé 11e de la Rolex Sydney Hobart Yacht Race,  une régate australienne organisée du 26 au 31 décembre. Avec cette compétition, l'industriel français a souhaité renforcer les liens entre ses équipes hexagonale et australienne, engagées dans la conception de douze sous-marins pour l'Australie.

[En images] Les salariés de Naval Group en pleine course de voiliers... pour mieux concevoir des sous-marins pour l'Australie
L'équipage franco-australien de Naval Group s'est hissé à la onzième place de la régate
© Naval Group

Au terme de la Rolex Sydney Hobart Yacht Race, la course à la voile de l'hémisphère sud qui s'est tenue du 26 au 31 décembre, le monocoque de Naval Group est arrivé onzième sur 92 au classement général.

(crédit photos: Naval Group)

Une bonne nouvelle pour l'industriel français (ex DCNS) qui souhaitait renforcer ainsi les liens entre ses équipes française et australienne. Celles-ci doivent en effet développer ensemble douze sous-marins pour l'Australie. Le groupe a été retenu pour la conception des appareils, et une centaine de personnes ont déjà commencé à travailler à Adelaïde, où se trouve l'une de ses filiales.

Un projet de 50 milliards de dollars

Un accord de 50 milliards de dollars (plus de 40 milliards d'euros) "Project Sea 1000" a ainsi été finalisé plus tôt dans le mois pour remplacer une flotte de six Collins Submarines. Les premières livraisons sont attendues au début des années 2030, comme annoncé dans le tweet ci-dessous du ministre australien de la Défense. De futurs échanges avec la France devraient voir le jour.

 

Parmi tous les salariés impliqués dans le projet, 19 ont été sélectionnés pour manœuvrer le voilier de 69 pieds (plus de 21 mètres) au terme d'un entraînement de plusieurs semaines. Ils sont originaires de la ville australienne d'Adelaïde, mais aussi de Cherbourg, de Paris et de Brest. A cet équipage novice sont venus s'ajouter trois officiers de la Marine Australienne.

"Développer le travail en commun"

Assisté par quatre professionnels de la voile, c'est Sean Langman, un habitué de la Sydney Hobart (il s'agissait de sa 28ème participation), qui s'est occupé de diriger l'équipage. Après un départ par beau temps dans la baie de Sydney le 26 décembre, le voilier a été confronté à certains des plus grands modèles de l'hémisphère sud, dont plusieurs Supermaxi de 100 pieds. Il est parvenu le long des côtes australiennes à prendre l'avantage sur certains de ses concurrents, et se classer onzième.

L'équipage avait été constitué pour "partager des objectifs" et "développer le travail en commun", selon Hervé Guillou, le PDG de Naval Group qui participait lui-même à la course. A ses yeux, il s'agit du "même esprit d’équipe qui permettra de réussir ensemble le plus important programme d’acquisition d’équipements navals de l’histoire en Australie".

Construit en Australie en 2008, le voilier a longtemps navigué aux Etats-Unis sous le nom de Money Penny avant de rentrer dans son pays natal, où il a été amélioré par un chantier naval de Sydney. A l'occasion de la Rolex Sydney Hobart Yacht Race 2019, il a porté les couleurs de Naval Group. Sa coque avait d'ailleurs été polie par les équipiers eux-mêmes.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle