L'Usine Aéro

[En images] Le vaisseau spatial américain X-37B réussit sa plus longue mission en orbite

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

L'appareil X-37B de l'US Air Force a atterri avec succès le 27 octobre après plus de deux ans passés en orbite. L'objectif du vaisseau spatial expérimental reste mystérieux.

[En images] Le vaisseau spatial américain X-37B réussit sa plus longue mission en orbite
Satellite espion, arme spatiale, système de défense antimissile ? L’armée américaine reste mystérieuse sur les activités du X-37B.
© US Air Force

L’armée américaine s’offre un record en toute discrétion. Dimanche 27 octobre, l’US Air Force a annoncé l'atterrissage du vaisseau spatial X-37B. L’appareil expérimental est resté 780 jours en orbite sans équipage. Il est décrit comme le seul avion spatial non habité et réutilisable dans le monde.

Après deux ans de mission, le vaisseau X-37B a atterri le 27 octobre à 3h51 du matin au centre spatial Kennedy de la NASA situé en Floride (États-Unis). Il s’agit de la cinquième mission de ce vaisseau expérimental construit par Boeing. L’avion spatial a ainsi battu son propre record : sa quatrième mission en orbite avait duré 718 jours. En 2010, la première mission de l’engin avait duré 225 jours.

(Le vaisseau X-37B avait été lancé par une fusée Falcon 9 de SpaceX en septembre 2017. Crédit : Senior Airman Timothy Kirchner / US Air Force)

Activités mystérieuses en orbite

Satellite espion, arme spatiale, système de défense antimissile ? L’armée américaine reste mystérieuse sur les activités du X-37B. Elle précise toutefois que l’objectif du programme est de développer des technologies pour “une plateforme de test fiable, réutilisable et non habitée” de l’US Air Force. L’appareil doit aussi permettre aux scientifiques et aux ingénieurs de récupérer les résultats d’expériences menées dans l’espace sur une longue période.

“Cette étape prouve notre engagement à mener des expériences pour l’exploration spatiale par l’Amérique dans le futur”, ajoute dans un communiqué le lieutenant-colonel Jonathan Keen, responsable du programme X-37B.

(Le X-37B mesure 8,4 mètres en longueur pour 4,5 mètres en largeur. Crédit : US Air Force)

Volonté américaine de domination spatiale

Lors de sa mission de 780 jours, le X-37B aurait ainsi abrité des expériences de l’Air Force Research Laboratory. Un dirigeant de l’Air Force ajoute que le vaisseau a permis de transporter des petits satellites, sans préciser si ces derniers ont effectivement été déployés. Cette déclaration a suscité des interrogations. Sur Twitter, l’astronome Jonathan McDowell du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics a indiqué que le lancement secret de tels satellites serait contraire à une convention des Nations Unies sur l’immatriculation des objets spatiaux.

Le projet X-37B s’inscrit dans un contexte où les États-Unis veulent réaffirmer leur supériorité dans le domaine spatial et plus particulièrement dans les programmes militaires menés en orbite. En août, le président américain Donald Trump avait d’ailleurs annoncé la création d’un Spacecom, un commandement militaire de l'espace. Une sixième mission du X-37B devrait être lancée en 2020.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte