Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

[En images] Le SUV DS7 Crossback devient la nouvelle voiture présidentielle

Cédric Soares , ,

Publié le , mis à jour le 14/05/2017 À 13H47

Vidéo Dimanche 14 mai, Emmanuel Macron a été investi président de la République. Il a choisi une DS7 Crossback blindée pour descendre les Champs-Elysées. Présentation de cette nouvelle voiture présidentielle et retour sur les modèles qui ont marqué à L’Elysée.

[En images] Le SUV DS7 Crossback devient la nouvelle voiture présidentielle
Le drapeau bleu blanc rouge ajouté à l'avant du DS7 Crossback
© DS France

sur le même sujet

Emmanuel Macron a été investi huitième président de la Ve République ce dimanche 14 mai. Le nouveau chef de l'Etat a choisi une DS7 Crossback pour descendre les Champs-Elysées. Ce SUV de DS, le tout dernier modèle de la marque de PSA, a été présenté en février 2017. Ce véhicule sera commercialisé en France en fin d'année. Pour le nouveau président, DS a procédé à quelques modifications de ce véhicule, parmi lesquelles un blindage et un toit ouvrant. 

 

 

Traditionnellement les voitures sont issues des fleurons de l’industrie automobile française. Même si les catalogues Peugeot, Citroën, DS et Renault offrent un large éventail, le choix reste lourd de symboles. Les nouveaux détenteurs de la fonction peuvent marquer leur attachement aux traditions ou au contraire leur volonté de changement. Certains modèles, ont marqué un, voire plusieurs quinquennats.

La première voiture spécialement conçue pour la fonction

La DS Présidentielle

Depuis l’élection d’Armand Fallières en 1906, les pensionnaires de l’Elysée utilisent des véhicules officiels dans leur fonction. Il faut pourtant attendre 1962 et un attentat pour que l’Etat prenne conscience de la nécessité de concevoir des véhicules blindés aux présidents. C’est la Citroën DS présidentielle qui ouvre le bal. La voiture livrée en 1968 est conçue sur une base de DS 21 revue par les ateliers de carrosserie Chapron.

Le Général de Gaulle, alors président, n’a qu’un seul critère: le véhicule doit être plus long que celui de son homologue américain. La berline mesure 6m53 pour 2m13 de large. Il en a peu profité puisqu’il démissionne en avril 1969.

Celle qui est resté au pouvoir 35 ans

La CItroën SM

La Ve République a été marqué par les doubles mandats de François Mitterrand et Jacques Chirac. Une voiture est restée plus longtemps au pouvoir qu’eux, la Citroën SM. En 1971, Georges Pompidou, amateur de voitures de sports, veut un modèle présidentiel qui en a sous le capot.

Le constructeur Citroën s’exécute et livre un an plus tard la SM. Le bolide décapotable est propulsé par un moteur V8 Maserati de 178 chevaux. Sa carrière de voiture d’apparat présidentielle s’est achevée en 2007 après 35 ans de bons et loyaux services.

Le face à face sur les routes de Nicolas Sarkozy et François Hollande

Nicolas Sarkozy et François Hollande n’ont pas été uniquement rivales devant les urnes. Les deux présidents se sont aussi défiés sur la route qui les a menés vers le monument au soldat inconnu. En 2007 le premier déclenche les hostilités en paradant dans un-concept car Peugeot 607 Paladine.

 

Le concept-car Peugeot 607 Paladine

Le second lui  rend la politesse en 2012. Le nouveau président roule dans une DS5 Hybride 4 … modifiée spécialement pour lui en moins d’une semaine.

La Citroën DS5 Hybride 4

François Mitterrand le président de l’alternance automobile

Premier président de gauche de la Ve République, François Mitterrand a étendu le cadre de l’alternance à l’automobile. Depuis le Général de Gaulle, la fonction de voiture présidentielle est occupée par des voitures du groupe PSA. Le libérateur de Paris et Georges Pompidou ont roulé en Citroën, Valéry Giscard d’Estaing en Peugeot.

Le premier dirigeant du Parti socialiste ramène les Renault dans la cour de l’Elysée. Le jour de son investiture, il circule en Renault 30. Il fera tour à tour de la Renault 25 et de la Safrane les voitures officielles de ses mandats. François Mitterrand va même jusqu’à tester la Super 5 dans la cour de l’Elysée.

Clin d’œil, les socialistes lui ont offert une Twingo à sa dernière visite au siège du parti en 1995.

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle