International

[En images] Le rover européen d'ExoMars a terminé ses tests environnementaux

Rémi Amalvy , , , ,

Publié le

Images Le rover européen Rosalind Franklin a passé ses derniers tests environnementaux à Toulouse ( Haute-Garonne) . Avant de partir pour la planète Mars en 2020, l'appareil va être intégré à son module de descente sur le site Thales Alenia Space de Cannes ( Alpes-Maritimes).

[En images] Le rover européen d'ExoMars a terminé ses tests environnementaux
Le rover Rosalind Franklin a été assemblé pendant 18 mois au Royaume-Uni sur un site Airbus.
© Airbus

Rosalind Franklin, le rover conçu par Airbus pour l’exploration martienne, a quitté mardi 11 février Toulouse (Haute-Garonne). Sur un site de l'avionneur, le véhicule a terminé ses derniers tests environnementaux et de vide thermique. Il a rejoint une autre installation à Cannes (Alpes-Maritimes) gérée par le maître d’œuvre de la mission ExoMars 2020 : Thales Alenia Space. Le rover doit désormais être intégré au module de descente qui doit le déposer sur Mars.

Départ prévu à l'été 2020

Collaboration de l’Agence spatiale européenne (ESA) et de son homologue russe, Roscosmos, le rover à six roues est équipé de neufs instruments scientifiques fournis par des chercheurs européens et américains. Il dispose aussi d’un laboratoire d’analyse des échantillons in-situ fabriqué par Thales Alenia Space et d’une foreuse, livrée par l’italien Leonardo.

De quoi lui permettre de rechercher un grand nombre d’éléments, comme de potentiels signes de vie présente ou passée. Le départ de la Terre à bord du lanceur russe Proton est prévu pour cet été, et l’arrivée sur la planète rouge en mars 2021.

18 mois d'assemblage

Rosalind Franklin a été assemblé pendant 18 mois au Royaume-Uni, avant d’être envoyé à Toulouse pour être placé dans une chambre thermique sous vide, où sont simulées les conditions extrêmes de la surface martienne. Ayant "survécu" aux tests, le véhicule va donc désormais être relié à son module de descente et d'atterrissage baptisé Kazatchok et fourni par l'entreprise russe Lavochkin. Ces deux parties seront elles-mêmes intégrées au module de transport de l'Allemand OHB qui amènera le rover et le module russe jusqu'à proximité de Mars.

Si tout se passe bien à Cannes, Rosalind Franklin sera ensuite envoyé au cosmodrome de Baïkonour (Russie) pour son lancement prochain. En parallèle, l’ESA continue de travailler sur les parachutes, endommagés pendant les essais. Ces derniers serviront lors de la phase d’atterrissage et doivent encore être testés dans les prochaines semaines, lors d’entraînements en haute altitude aux États-Unis.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte