L'Usine Auto

En images : le mythe Harley-Davidson devient électrique

, ,

Publié le , mis à jour le 30/06/2015 À 10H43

Le fabriquant de Milwaukee, Harley-Davidson, a présenté à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), sur la piste du centre d’essais de Michelin, son prototype LiveWire, sa première moto électrique.

Harley-Davidson présentait le 26 juin, son tout dernier prototype LiveWire, la première moto électrique de la marque, sur les pistes du Centre technologique de R&D Michelin à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme).

 

Elle a les courbes d'une Harley-Davidson. Elle a le style d'une Harley-Davidson. Mais elle n'a pas le bruit d'une Harley-Davidson... La célèbre marque de moto américaine présentait, vendredi 26 juin, son tout dernier prototype made in USA, sur les pistes du Centre technologique de recherches et développement Michelin à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Et n'en déplaise aux aficionados les plus convaincus, le futur se conjugue à l'électrique, même pour la mythique Harley !

Après avoir présenté, fin 2014, aux Etats-Unis, son prototype LiveWire - la première moto électrique de la marque - le mythique fabriquant de Milwaukee joue les VRP en Europe. Harley-Davidson compte s'attaquer au marché du moteur électrique, mais pour opérer un tel virage, tant économique que psychologique, le fabriquant américain a d'abord décidé de tester auprès des journalistes, des revendeurs et des utilisateurs de la marque, ce tout nouveau modèle.

"En 112 ans d'histoire, une société comme Harley-Davidson a toujours été innovante, assure Gérard Staedelin, directeur général France. Il semblerait qu'il y ait un avenir dans l'électrique, que ce soit pour le marché moto ou auto. Nous devons nous y préparer. Pour l'heure, le prototype LiveWire offre une autonomie de 85 kilomètres. Ce qui est déjà bien en milieu urbain. Le seul vrai problème qu'il va falloir améliorer, c'est la simplification de la recharge. En clair, il manque encore de bornes électriques pour assurer l'autonomie des véhicules."

Le son d'un avion de chasse

Autre révolution, qui découle logiquement de la motorisation électrique, la "signature sonore" de ce prototype. La moto offre des sensations de pilotage satisfaisantes pour 86 % des personnes qui l'ont déjà testée, mais il faut oublier l'inimitable bruit du moteur thermique de Harley-Davidson. Celui-là même qui a contribué à construire sa légende. "La marque a toujours été proche du rock and roll. Nous comparons la sonorité du projet LiveWire à une guitare électrique, justifie Gérard Staedelin. Nous allons lui donner un son qui se rapproche de celui d'un avion de chasse. Cette sonorité originale a été développée pour se différencier du son des autres motos."

Pour l'heure, Harley-Davidson n'entend pas encore produire ce modèle à grande échelle dans ses usines de Milwaukee, unique centre de production mondial. La plus ancienne marque de moto poursuit d'abord son tour d'Europe pour glaner les avis des testeurs et améliorer l'existant. Mais pour Xavier Crépet, responsable marketing France, "les objectifs de mise sur le marché sont portés à 2020". Dans quelle proportion ? Nul ne sait encore. Mais ce n'est pas l'innovation électrique qui freinera la passion des amateurs de Harley. Ils étaient 200 privilégiés venus de toute la France, et tirés au sort, à pouvoir faire un tour au guidon de la LiveWire sur les pistes Michelin, les 27 et 28 juin. Une Harley, même électrique, cela se mérite.

Geneviève Colonna d'Istria

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte