[En images] Le Mirage 2000N part à la retraite après 30 ans de service

Le passage de la mission de dissuasion nucléaire de l’armée de l’Air au "tout Rafale" est synonyme de retraite pour le chasseur-bombardier Mirage 2000N. Retour sur 30 années de services de l’appareil.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[En images] Le Mirage 2000N part à la retraite après 30 ans de service
Le Mirage 2000N sera retiré du service au profit du passage au "tout Rafale" de la force de dissuasion nucléaire de l'armée de l"Air durant l'été 2018.

Un fleuron de la force de frappe nucléaire française s’apprête à tirer sa révérence. Les Forces aériennes stratégiques (FAS) vont faire leurs adieux au Mirage 2000N pour passer au "tout Rafale" durant l’été 2018. A quelques heures de la journée de commémoration du retrait de service de l’avion de chasse, jeudi 21 juin, retour sur le parcours de l’appareil qui prendra sa retraite après 30 ans dans les rangs de l’armée de l’Air.

C’est à partir de 1988 que le Mirage 2000N a remplacé progressivement les Mirage IIIE et Mirage IV conçus par Dassault aviation et le Jaguar de SEPECAT (co-entreprise entre Dassault aviation et British Aerospace). L’avion de chasse stationne d’abord à la base aérienne de Luxueil-Saint-Sauveur (Haute-Saône) jusqu’en 2010 puis sur celle d’Istres-Le Tubé (Bouches-du-Rhône) depuis. Les appareils encore en circulation équipent l’escadron 2/4 “La Fayette”. “Il a servi pendant les opérations extérieures françaises, comme l’opération Crécerelle en ex Yougoslavie, l’opération Harmattan en Libye, Chammal en Irak - Syrie et tout récemment pendant l’opération Barkhane dans la bande sahélo-saharienne”, détaille le lieutenant colonel Geoffroy, commandant de l’escadron 2/4 “La Fayette”.

[Chammal] Au cours de ces dernières semaines, l’armée de l’air a significativement étendu le spectre de ses possibilités de frappe. Les Mirage 2000N, fortement engagés dans l’opération Chammal, bénéficient d’une capacité d’emport de GBU12 doublée. Les avions de chasse français sont désormais capables d’embarquer jusqu’à quatre munitions de ce type. Après avoir réalisé une mission initiale dans cette configuration le 13 novembre 2015, des Mirage 2000N armés de quatre GBU12 ont tiré pour la première fois le 15 novembre 2015, lors d’un raid mené au-dessus de Raqqah en Syrie. Depuis le début de l’opération Chammal, le 19 septembre 2014, les avions de l’armée de l’air française ont réalisé plus de 300 frappes. #chammal #opération #Mirage #Mirage2000N #FAS #Istres #instaviation #armeedelair #aviation #defence #defense #airforce #military #militaire #avgeek #instagramaviation #aviationlovers #instarmy #FrenchAirForce #FAF #AirForce © Armée de l’air / Etat-major des armées

Une publication partagée par Armée de l'air - Officiel (@armeedelair) le

La dissuasion nucléaire comme mission principale

Pour assurer sa mission principale de dissuasion nucléaire, l’appareil embarque un missile air-sol ASMPA fabriqué par MBDA. L’engin est muni d’une tête nucléaire d’une puissance de 300 kilotonnes. L’avion de chasse peut également assurer des assaut conventionnels au titre de mission secondaire. Son système de défense comprend un brouilleur électronique Caméléon, des leurres électromagnétiques et infrarouges Spirale ainsi qu’un détecteur d’alerte radar Serval. Doté d’un réacteur Snecma M53-P2 d’une poussée de 9,7 tonnes, il peut atteindre la vitesse maximale de 1 836 km/h.

La transition vers le “tout Rafale” a commencé dès 2015. “Le Mirage 2000N est investi dans la dissuasion nucléaire, dans un contrat de posture ordonné par le président de la République. Son départ est donc coordonné avec son successeur. Notre escadron fermant cet été, est relayé par l’escadron de Rafales appelé 5/4. Il est en déflation en profit de la montée en puissance de son remplaçant”, explique le lieutenant colonel Geoffroy. L’appareil restera opérationnel jusqu’à son retrait de service “à une échelle légèrement moindre qu’il a quelques mois”, concède le commandant de l’escadron 2/4 La Fayette.

Derniers hommages avant la retraite

Suite à leur mise en retraite, les Mirage 2000N rejoindront la base aérienne de Châteaudun (Eure-et-Loir) pour y être stockés. “L’armée de l’Air est intéressée par les cellules de ces avions qui vont servir aux autres Mirages 2000 de la flotte comme les Mirage 2000C ou Mirage 2000D”, commente l’aviateur.

Avant cela, l’avion de chasse est au centre de toutes les attentions. Sur son compte Youtube, l’armée de l’Air a commencé à mettre en ligne une série de vidéos, baptisée Mirage 2000 eNd dont voici le teaser.

Plus de 1 000 anciens qui ont servi sur le Mirage 2000N seront réunis sur la base d’Istres-Le Tubé le 21 juin pour assister à la journée de commémoration du retrait de service de l'appareil. Les autorités de l'armée de l'Air ainsi que les industriels qui ont travaillé sur l'appareil feront également le déplacement.

0 Commentaire

[En images] Le Mirage 2000N part à la retraite après 30 ans de service

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Aéro et Défense

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

DASSAULT AVIATION

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 30/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS