[En images] La marque low cost de Renault, Dacia, présente sa première voiture électrique

Dacia présente ce 3 mars son premier véhicule 100 % électrique : Dacia Spring. La voiture de démonstration doit préfigurer un futur véhicule de série attendu en Europe en 2021. Avec ce nouveau modèle, la marque roumaine de Renault souhaite diversifier sa clientèle.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[En images] La marque low cost de Renault, Dacia, présente sa première voiture électrique
Dacia Spring est une voiture de démonstration qui préfigure une future automobile de série électrique.

Dacia va-t-il réussir à se diversifier ? Mardi 3 mars, la marque low cost du groupe Renault a révélé une nouvelle voiture citadine qui est également son premier véhicule électrique. Baptisé Dacia Spring, l’engin est encore présenté comme une voiture de démonstration (“showcar”) mais il devrait être très proche d’un futur véhicule de série.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Une version rebadgée de la Renault K-Ze

Le véhicule de série va correspondre en réalité à une version rebadgée de la Renault K-Ze commercialisée en Chine. "L’élargissement vers l’électrique est venu parce que nous avons pu nous baser sur l’expertise du groupe Renault depuis plus de 10 ans, retrace auprès de L'Usine Nouvelle Andreea Culcea, directrice stratégie de la marque Dacia. La logique de Dacia est de prendre des technologies déjà éprouvées sur le marché et dans le cadre du groupe pour les adapter d’une manière simple et pragmatique."

"Nous croyons que c’est vraiment le moment de se lancer dans l’électrique parce que nos clients étaient prêts pour cela à condition que ce soit un véhicule simple d’utilisation, robuste et accessible", ajoute la directrice sur le futur véhicule de série.

"Nous approfondissons un élargissement de notre cible"

Cette voiture de série est attendue en 2021 sur le marché européen et ressemblera fortement à la Dacia Spring : elle disposera de quatre places avec une autonomie de 200 kilomètres (WLTP). L'entreprise ne souhaite pas communiquer en revanche sur les caractéristiques techniques de la batterie.

Présenté comme une voiture citadine, le véhicule possède tout de même des fortes allures de SUV avec sa garde au sol surélevée. Selon Dacia, la voiture est adapté à un usage quotidien pour la ville ou le péri-urbain. "Nous approfondissons un élargissement de notre cible, explique Andreea Culcea. C’est le premier véhicule citadin de la gamme Dacia. Jusqu’à maintenant, nous avions plutôt des véhicules péri-urbains avec une cible dans les villes de campagne."

L’entreprise roumaine espère aussi intégrer cette voiture à des flottes de véhicules en autopartage. "Nous allons présenter le véhicule aux principaux acteurs européens de l’autopartage", assure Andreea Culcea.

Dacia vise la voiture électrique “la plus abordable d’Europe”

Avec ce véhicule, Dacia veut proposer “la voiture 100 % électrique la plus abordable d’Europe”. Un défi ardu. Le groupe concurrent de Renault, PSA, vient de présenter la Citroën Ami, une mini-voiture électrique à 6 900 euros... mais dotée de deux places.

Dacia reste discret sur le prix et lieu de fabrication de son premier modèle électrique. Selon des informations de L’Argus, il devrait s’élever à 14 000 ou 15 000 euros pour un véhicule fabriqué à Shiyan (Chine) où est déjà produit la Renault K-Ze par eGT New Energy (co-entreprise de Renault-Nissan et DongFeng).

La directrice stratégie n'a pas voulu commenter ces informations. "Ce sera un prix complètement en rupture. Nous avons réalisé une première rupture avec Logan et une deuxième avec Duster donc nous avons cela dans nos gènes. Le véhicule de série Dacia Spring sera une troisième révolution à la hauteur de notre positionnement prix", assure toutefois la dirigeante. Les modèles Logan et Duster sont respectivement proposés à partir de 8 150 euros et 12 490 euros.

L’ensemble des marques du groupe Renault diversifient leur catalogue pour s’adapter aux nouvelles normes européennes anti-pollution. Dès 2020, le constructeur automobile français souhaite atteindre 10 % de véhicules hybrides rechargeables et électriques dans son mix. Sans révéler ses objectifs en tant que marque, Dacia veut s'inscrire dans ces efforts.

Peut-on donc imaginer dans un avenir plus lointain un véhicule Dacia hybride rechargeable ? "Je pense que nous ne sommes pas sur le même niveau d’appropriation sur les deux technologies, estime Andreea Culcea. Nous avançons pas à pas en fonction des demandes de nos clients. Aujourd’hui, nous nous concentrons sur l’électrique."

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS