[En images] L'Ifremer choisit ECA Group, le spécialiste de la robotique sous-marine, pour cartographier les océans

La société ECA Group a remporté l'appel d'offres international lancé par l'Institut français de recherche pour l'exploration de la mer (Ifremer) pour le développement d'un nouveau véhicule sous-marin autonome (AUV) innovant, capable d’atteindre 6 000 mètres de profondeur. Ce drone sous-marins sera utilisé dans le cadre de missions de cartographie et d'inspection. L'engin réalisera ses premières plongées en 2019 après 3 ans de développement.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[En images] L'Ifremer choisit ECA Group, le spécialiste de la robotique sous-marine, pour cartographier les océans

Voici encore une preuve qu'ECA Group est l'un des leaders des drones sous-marins. La filiale du groupe Gorgé vient de décrocher un contrat de 2 millions d'euros pour fournir une solution innovante à l'Institut de recherche pour l'exploration de la mer (Ifremer). L'objectif est de créer un drone capable d'atteindre une profondeur de 6 000 mètres afin de cartographier les océans. Dénommé A6K, ce drone sera également utilisé par l'Ifremer pour "l'exploration minière en haute mer, les inspections de pipeline de pétrole ou de gaz, les missions de sauvetage et l'exploration des ressources minérales", détaille Claude Cazaoulou, le directeur commercial et développement des affaires du pôle robotique d'ECA Group, dans un communiqué.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Malgré ce premier visuel, les ingénieurs d'ECA Group ont d'ores et déjà assuré que le design du drone autonome de l'Ifremer va évoluer. Les ingénieurs prévoient un développement d'une durée de 3 ans pour une première plongée en 2019. Ce système sera un complément aux véhicules d'intervention en eaux profondes, les ROV Victor 600 et submersible habité Nautile, déjà utilisé par l'Ifremer. "Le système facilitera la production de représentations géoréférencées très précises des milieux marins en eaux profondes", explique Jan Opderbecke, le responsable de l'unité systèmes sous-marins du Centre Ifremer Méditerranée à Toulon.

Une collaboration de longue date

Plonger à 6 000 mètres de profondeur, ECA Group sait le faire. C'est d'ailleurs pour l'Ifremer que l'Epaulard, le premier sous-marin autonome inhabité au monde, avait été conçu (voir ci-contre). Les essais avaient été effectués en 1979 et avait conduit à une certification en 1980. "ECA Group et l'Ifremer ont une relation industrielle très forte", affirme Claude Cazaoulou. Déjà utilisé pour la cartographie, l'appareil pouvait prendre jusqu'à 5 000 photos noir et blanc ou 3 000 photos couleurs durant des cycles de 12 heures.

Le tandem ECA Group-Ifremer dure donc depuis près de 40 ans. Plus récemment, c'est le projet HROV Ariane qui a réuni ces deux entités. Toujours utilisé pour la cartographie et l'inspection, ce véhicule peut aussi bien être téléopéré ou laissé autonome. Initié en 2010, le HROV Ariane n'a pas la possibilité d'opérer en dessous de 2 500 mètres de profondeur.

Découvrez le fonctionnement du HROV Ariane :

Des fonctions maîtrisées

Pour concevoir le nouvel A6K pour Ifremer, ECA Group pourra s'appuyer sur UMIS, sa suite robotisée pour le déminage en milieu aquatique, présentée lors du salon Euronaval en octobre 2016. A partir d'un bateau piloté à distance, trois drones sous-marins peuvent être déployés : un sonar autonome, un scanner et un neutraliseur de mine. Chacun de ces éléments possède des capacités pouvant être réutilisées sur l'A6K, notamment en termes d'inspection et d'analyse.

Découvrez la suite de déminage UMIS en intervention :

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS