L'Usine Aéro

[En images] L'avion suborbital de Virgin Galactic embarque une passagère surprise

Simon Chodorge , ,

Publié le

Vidéo Le 22 février, l'avion suborbital SpaceShipTwo de Virgin Galactic a effectué son cinquième vol d'essai avec succès et son deuxième vol juste en-dessous de l'espace. L'entreprise américaine a battu ses records de vitesse et d'altitude à cette occasion. Elle a aussi annoncé que l'avion embarquait pour la première fois une passagère.

[En images] L'avion suborbital de Virgin Galactic embarque une passagère surprise
Le 22 février, l'avion suborbital SpaceShipTwo de Virgin Galactic a effectué son cinquième vol d'essai avec succès.
© Virgin Galactic

Vendredi 22 février, l’avion suborbital de Virgin Galactic a réussi son cinquième vol d’essai et son deuxième vol aux frontières de l’espace. L’appareil s’est envolé du Mojave Air and Space Port dans le désert californien au nord de Los Angeles (États-Unis). Le test a permis à l’entreprise américaine de battre ses records et de réaliser plusieurs premières.

Le jour même du vol, Virgin Galactic a annoncé que le SpaceShipTwo n’embarquait pas deux mais trois personnes : le chef pilote Dave Mackay, le copilote Michael “Sooch” Masucci et Beth Moses, responsable de Virgin Galactic pour l'entraînement des futurs clients. Cette dernière est ainsi la première femme à voyager à l’intérieur d’un vaisseau spatial commercial. C’est aussi la première fois qu’une personne ne pilotant pas est embarquée dans un vol (presque) dans l’espace. L’appareil a été construit pour embarquer jusqu’à six passagers pour des vols touristiques.

Records d'altitude et de vitesse

L’avion suborbital a aussi battu ses records d’altitude et de vitesse. Il s’est propulsé à une vitesse de Mach 3.04 pour s’élever à 89,8 kilomètres d’altitude contre 82,7 kilomètres pour le vol précédent en décembre 2018. Virgin Galactic joue un peu sur les définitions pour décrire ses tests comme des vols spatiaux car la limite communément admise entre l’atmosphère et l’espace est souvent fixée à 100 kilomètres : il s’agit de la fameuse ligne de Kármán. Tout de même, Beth Moses a pu flotter quelques instants en apesanteur sans attaches pour effectuer quelques évaluations dans la cabine.

Autre première qui explique la présence d’un joueur de cornemuse sur le tarmac : Dave Mackay est devenu le premier astronaute né en Écosse. Une vidéo particulièrement impressionnante donne à voir les moments marquants de cette mission.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte