Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

[En images] Jean-Charles de Castelbajac présente une version Mai 68 de la e-Mehari de Citroën

Sybille Aoudjhane , , , ,

Publié le

Images Citroën et le créateur Jean-Charles de Castelbajac ont collaboré sur une édition spéciale de la e-Mehari, à l’occasion des 50 ans du modèle original... et des événements de Mai 68.

[En images] Jean-Charles de Castelbajac présente une version Mai 68 de la e-Mehari de Citroën
Jean-Charles de Castelbajac pose avec des mannequins autour du nouveau modèle de voiture : la art Car e-Mehari.
© Willam CROZES - Patrice MEIGNAN/CITROËN COMMUNICATION

Mai 68 : ce sont les 50 ans de la révolte étudiante mais aussi du premier modèle Mehari conçu par Citroën. Pour fêter cet anniversaire, le constructeur automobile s'associe au créateur Jean-Charles de Castelbajac pour créer un modèle unique de l'e-Mehari, lointaine descendante du modèle original. Sa patte se fait ressentir : les trois couleurs primaires habillent la "art car e-Mehari". L’artiste y ajoute, ici et là, les monogrammes aux traits noirs dans son style habituel : une étoile filante, un soleil, des ailes...

Le constructeur automobile et le créateur ont voulu placer "sous le signe de la révolution créative" la voiture conçue pour la première fois en mai 68. "Cette E-Mehari je l’ai voulue manifeste : dans les couleurs, dans les signes, dans ce que j’ai gravé sur la voiture, comme des signes de liberté", explique Jean-Charles de Castelbajac. Pour lui les couleurs portent un message : "le rouge pour la révolution et la passion, le jaune pour le rayonnement, l’envie de conquérir, l’amitié et la fraternité et le bleu comme l’électricité, l’azur et l’écologie positive".

Un modèle populaire de 1968 à 1987

La première Citroën Mehari a été dévoilée le 11 mai 1968 au golf de Deauville. Ce pick-up aux teintes jaune et orange, à la carrosserie en plastique souple a lancé la mode des petites voitures françaises de plage. Le nom de la voiture n’a rien d’anodin, le communiqué de l'époque précise que le Mehari est la version automobile  du dromadaire, "animal connu pour sa sobriété, son mépris des contingences et ses capacités de franchissement en tous terrains". Conçue pour les loisirs, la Méhari a été proposée en version deux ou quatre places, puis est déclinée en 4x4. Produite pendant 19 ans, elle rencontre rapidement le succès auprès des familles et fait l’objet de près de 145 000 ventes jusqu’en 1987.

La voiture fait son grand retour en 2015 avec une version électrique et plus moderne. Citroën réalise un premier partenariat avec Courrèges en janvier 2018. La marque crée une version très épurée noire et blanche à 60 exemplaires qui contraste fortement avec la version proposée par Jean-Charles de Castelbajac aux couleurs extrêmement vives. Cet "art car" n'a pas vocation à être commercialisé.

 

© Willam CROZES - Patrice MEIGNAN/CITROËN COMMUNICATION

 

© Willam CROZES - Patrice MEIGNAN/CITROËN COMMUNICATION

 

 

Face à Face, la version de 1968 et celle réalisée par Jean-Charles de Castelbajac. © Willam CROZES - Patrice MEIGNAN/CITROËN COMMUNICATION

 

 

 

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus