Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

[En images] Des débris de l'Airbus A380 du vol AF066 retrouvés au Groenland

Léna Corot , , ,

Publié le , mis à jour le 09/10/2017 À 09H06

Images Une partie de la protection autour du réacteur numéro 4 d'un Airbus A380 d'Air France traversant l'Atlantique s'est décrochée en plein vol. L'avion a atterri deux heures plus tard, et aucun blessé n'est à déplorer. Les premières investigations ont permis de retrouver des débris de l'A380 au Groenland.

[En images] Des débris de l'Airbus A380 du vol AF066 retrouvés au Groenland
Un problème de moteur est-il à l'origine de l'incident subit par l'Airbus 380 ?
© Flickr - Axel Péju - c.c

Frayeur pour les 497 passagers du vol AF066 de samedi 29 septembre. Alors que l'Airbus A380-800 était en vitesse de croisière à une altitude d'environ 10 000 mètres au-dessus du Groenland, les passagers ont entendu un bruit sourd suivi de vibrations. "La soufflante, premier élément tournant à l'avant du moteur, s’est détachée en vol, entraînant avec elle la perte de l'entrée d'air", détaille le BEA (bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile) dans un communiqué.

Environ deux heures après l'incident, l'Airbus A380 en provenance de Paris et à destination de Los Angeles a effectué un atterrissage d'urgence sur la base militaire canadienne de Goose Bay, relate The Aviation Herald. Des débris ont été retrouvés sur la piste d'atterrissage après le passage de l'avion. Les dommages sur l’aéronef semblent limités au moteur n°4 et à son environnement immédiat, précise le BEA. Et aucun passager ni membre de l'équipage ont été blessés.

Engine Alliance, un consortium entre General Electrict et Pratt & Whitney, est à l'origine du réacteur GP7200 équipant l'Airbus A380. Le britannique Rolls Royce équipe lui aussi certains A380. Une enquête est en cours afin de déterminer les causes de cet incident. 

 

Le BEA en charge de l'enquête

Le bureau danois d’enquêtes sur les accidents (AIB DK) a délégué au BEA l'ouverture et la conduite de l’enquête de sécurité, mardi 3 octobre. Par la suite, la zone de l'incident a été délimitée, affirme le BEA. Un hélicoptère a été dépêché dans cet espace désertique couvert de glace et localisé à environ 150 kilomètres au sud-est de la ville de Paamiut, située sur la côte ouest.

Des pièces du moteur de l'A380 ont été retrouvées au Groenland, jeudi 5 octobre, et sont transmises au BEA qui doit les analyser. Une autre mission doit tenter de localiser des pièces manquantes, mais "la neige qui recouvre progressivement les débris risque […] de rendre plus difficile leur détection et leur récupération", déclare le BEA. Les investigations se poursuivent afin de déterminer la cause exacte de cette avarie.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle