Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

[En images] Découvrez les 11 sites industriels du Loto du patrimoine 2019

, , , ,

Publié le , mis à jour le 12/06/2019 À 14H55

Images Après le succès de la première édition, le Loto du patrimoine signe son retour en 2019. Parmi les 103 projets présentés le 11 juin, onze sont des sites industriels. Découvrez leurs images, leurs histoires et leurs projets de restauration.

[En images] Découvrez les 11 sites industriels du Loto du patrimoine 2019
En Auvergne-Rhône-Alpes, la cuivrerie de Cerdon est une des dernières de France et probablement d’Europe.
© Fondation du Patrimoine

Mardi 11 juin, le ministre de la Culture Franck Riester a dévoilé la liste des 103 projets – sélectionnés parmi 3 500 signalés par le grand public - de la "Mission Patrimoine en péril" 2019 confiée à Stéphane Bern par le Président de la République. Si tous les types de patrimoine y sont représentés  (édifices religieux, châteaux, maisons d’artistes…), et notamment quatre sites du patrimoine militaire et fortifié – comme le Fort des Basses Perches à Danjoutin, en Auvergne-Rhône-Alpes, ou le Fortin de Girolata à Osani (Corse) -, onze sont issus du patrimoine industriel.

Avec les 18 sites emblématiques annoncés en mars dernier, ces édifices pourront bénéficier de la part revenant à l’État des fonds issus du Loto du Patrimoine, dont les grilles de 3€ seront mises en vente dès samedi 15 juin, avec un tirage exceptionnel le 14 juillet. A partir du 2 septembre deux offres de tickets de grattage à 3 € et 15 € seront proposées.

La Cuivrerie de Cerdon

(photo ci-dessus. Pour tous les Crédits photos: Fondation du Patrimoine)

En Auvergne-Rhône-Alpes, la cuivrerie de Cerdon est une des dernières de France et probablement d’Europe. Ouverte en 1854 par Charles-Eugène Main, spécialisée à l’origine dans la production de plateaux de balance, elle a fonctionné jusqu’en 2010 sur son site d’origine. Le projet ? Architectural et scénographique, pour cet édifice désormais propriété du département.

La tuilerie de Lenax

Toujours en Auvergne-Rhône-Alpes, la tuilerie de Lenax fut dédiée depuis 1876 à l'activité tuilière, grâce à une carrière d'argile et de sable du bourbonnais à 300 mètres. Elle fabriquait des tuiles ainsi que des rondes pour les puits et des canalisations de drainage, mais a dû fermer ses portes en 1976. Le projet ? La faire fonctionner à des périodes déterminées pour des démonstrations de fabrication de tuiles, afin de faire revivre ce lieu de tradition.

Le moulin Dupuy à Saint-André-Lachamp

Egalement en Auvergne-Rhône-Alpes, le moulin Dupuy est situé sur la rive gauche de la rivière Alune, sur la commune de Saint-André-Lachamp. Construit sur trois étages, le moulin permettait de produire de la farine de blé, d'orge, de châtaigne et de l'huile d'olive. Il a définitivement cessé de fonctionner en 1969. Le projet ? Une ouverture au public à des fins pédagogiques et culturelles.

Le viaduc des Fades

Patrimoine industriel situé en Auvergne à 40 km au nord-ouest de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Il a été construit entre 1901 et 1909 selon la Fondation du Patrimoine. "Il était, au moment de son inauguration, le plus haut pont du monde, toutes catégories confondues, avec ses 132,5 mètres de hauteur", ajoute la Fondation. "Ses deux piles géantes de 92 mètres restent les plus hautes piles de pont en maçonnerie de moellons jamais construites". Il se situe sur la ligne ferroviaire Lapeyrouse-Volvic pour permettre de traverser la vallée de la Sioule et relier Clermont-Ferrand à Montluçon. Le viaduc n’est plus utilisé depuis 2007, lorsque la ligne s’est arrêtée. Il reste la propriété de SNCF Réseau.

La glacière d'Etel

(© OuiFlash pour la Fondation du patrimoine)

En Bretagne, la glacière d'Etel a été construite en 1946 suivant une architecture industrielle d’après-guerre. au cœur de l’ancien quartier maritime, pour profiter de la dynamique économique du port de pêche d’Étel. On fabriquait jusqu’à 70 tonnes de glace par jour pour conserver les thons dans les bateaux dans ce qui constitue aujourd’hui la dernière glacière de la région. Le projet ? Reconvertir cet édifice aujourd’hui désaffecté "en un espace vivant, innovant et ouvert à l'année, qui racontera l'histoire maritime de la Ria et présentera les richesses et innovations du territoire", selon la Fondation du Patrimoine.

Moulin de Stavèle à Naours

Dans les Hauts-de-France, le moulin de Stavèle, dit de Westmolen, est un moulin à vent particulier : l’ensemble tourne autour d’un pivot totalement en bois pour orienter les ailes en métal face au vent. Après sa construction en 1620 à Stavèle (Belgique), il y a fonctionné avant d’être remonté en 1963 près du moulin du Belcan, sur le domaine de la Cité souterraine de Naours dans la Somme. Le projet ? Le remonter et le remettre en fonctionnement.

Anciens réfectoires Menier à Noisiel

En Île-de-France, ces anciens réfectoires avaient été bâtis par l’industriel Menier à proximité de la chocolaterie éponyme à la fin du XIXe siècle, au cœur de la cité ouvrière. Ils accueillaient ainsi les déjeuners des ouvriers et leurs diverses activités culturelles, y compris les répétitions de l'harmonie de l'usine. La terrasse devint un cinéma dans les années 1920. Le projet ? Un équipement de proximité convivial mené par la ville de Noisiel, désormais propriétaire.

Four industriel à porcelaine Haviland à Limoges

En Nouvelle Aquitaine, le four industriel à porcelaine Haviland est le dernier vestige d’une usine créée en 1892 au nord de Limoges par la famille de négociants new-yorkais Haviland, qui vendait la porcelaine de Limoges outre-Atlantique. Construit en 1907, ce four a été conservé lors de la destruction de l'usine en 1991. Désormais propriété du ministère de l'intérieur, le site abrite le commissariat de la ville. Le projet ? Ouvrir le four au public dans le cadre de visites guidées, pour faire découvrir l’histoire industrielle de Limoges.

Plâtrières de Surba

En Occitanie, au sein du Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises, les plâtrières de Surba avaient été construites sur les terres du massif du Sédour, au-dessus d'un gisement de gypse (pierre à plâtre). Le site est fermé depuis 1957 et en friche, mais conserve des bâtiments tels que des fours droits uniques en France, des silos de stockage et des galeries d'exploitation. Le projet ? Remettre en valeur les plâtrières pour des animations culturelles et touristiques.

La colonie minière de la Pinosa à Valmanya

Le site minier de la Pinouse, Roque Jalère et Manerots retrace l’importance de l’activité minière dans le secteur depuis l’Antiquité jusqu’en 1931, et il fut un haut lieu de la Résistance, raconte la Fondation du Patrimoine. "Le site minier de la Pinouse est le plus connu d’un ensemble d’exploitations minières ayant fonctionné au début du XXème siècle". Le projet ? Un aménagement à vocation touristique et de lieux de mémoire.

Four à chaux du Montru à La Chapelle-Heulin

Dans les Pays de la Loire, ce four à chaux est unique en sud Loire, et rare de par la conservation de l’ensemble des bâtiments: rampe, four, cheminée, anciens bureaux. "Cet édifice est le dernier témoin de l’activité florissante qui s’est déroulée sur ce site durant le XIXe siècle", remémore la fondation. Le projet ? Racheté par la commune qui entend lui redonner son cachet d’autrefois, et "l’ouvrir au public en présentant l’histoire du lieu ainsi que la découverte de la biodiversité, car il est situé en zone naturelle classée du marais de Goulaine".

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

14/06/2019 - 09h37 -

Bonjour, Vous avez oublié le moulin de la Petite Bavouze à Ménil (53) dans la liste des sites industriels. Bien cordialement, Yves Maurice
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle