[En images] Découvrez le projet de téléphérique qui reliera Grenoble à sa banlieue en 2024

Grenoble veut se doter d'un "métrocable" pour relier sa proche banlieue d'ici 2024. Un mode de transport écologique, dont le coût est estimé à 65 millions d'euros.

 

Partager
[En images] Découvrez le projet de téléphérique qui reliera Grenoble à sa banlieue en 2024
La ligne de téléphérique reliant Grenoble à sa proche banlieue doit voir le jour en 2024.

Admirer les Alpes qui entourent la métropole grenobloise en allant au travail ? Cela devrait être possible d'ici 2024, avec la construction d'une ligne de téléphérique dans la ville iséroise. Ce nouveau mode de transport, plébiscité en raison des nombreux obstacles naturels et artificiels présents sur son parcours (cours d'eau, voie ferré et voies rapides), reliera les communes de Fontaine La Poya et Saint-Martin-le-Vinoux, séparées de la métropole par deux rivières (le Drac et l'Isère), au nord-ouest de Grenoble. Il traversera le quartier de la Presqu'île, pôle scientifique et universitaire de la capitale alpine.

Cette nouvelle ligne doit accompagner les quatre grands projets d'aménagements en cours dans le nord-ouest de l'agglomération grenobloise, qui prévoit l'arrivée de 6 000 nouveaux habitants et 5 000 emplois supplémentaires d'ici 2030 dans cette zone géographique.

Un mode de transport écologique

Le Syndicat Mixte des Mobilités de l'Aire Grenobloise (SMMAG), futur exploitant de la ligne, a présenté le projet mardi 9 juin. Un mode de transport décarboné et économique selon lui, dont "le coût au kilomètre est très inférieur à celui d'un tramway". Mais également fiable, puisqu'il ne connaîtra des "interruptions de service qu'en cas de vents très violents".

Le SMMAG promet également un projet "privilégiant l'harmonie visuelle et sonore". Les stations seront ainsi dotées d'un "bardage en bois" et leurs "toitures-terrasses", ainsi que les pieds de pylônes, seront végétalisés. L'accès aux personnes à mobilité réduite sera assuré tout au long du parcours.

3 000 voyageurs par heure à terme

Le futur téléphérique T1 desservira 5 gares sur 3,7 kilomètres et sera relié aux lignes de tramway A, B et E, pour un temps de parcours d'une durée de 15 minutes.

A son lancement en 2024, 24 cabines seront mises à disposition, pour nombre de voyageurs estimé à 1 200 par heure. A terme, la ligne comptera 66 cabines et pourra transporter 3 000 passagers par heure, de 5 heures du matin à 21 heures.

Un projet à 65 millions d'euros HT

Bénéficiant d'un financement public, le projet de "métrocable" a été soumis à un appel d'offre remporté par le leader français du transport par câbles Poma (450 millions d'euros de chiffres d'affiares, 1 300 employés), l'agence grenobloise d'architectes Groupe-6 et le groupe d'ingénierie Egis (1,2 milliard de chiffres d'affaires, 15 800 collaborateurs). Les travaux doivent débuter en 2022 pour un coût total évalué à 65 millions d'euros HT.

Souhaitons à ce beau projet plus de réussite que le téléphérique brestois (Finistère), qui enchaîne les avaries techniques depuis son lancement en 2016.

0 Commentaire

[En images] Découvrez le projet de téléphérique qui reliera Grenoble à sa banlieue en 2024

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS