L'Usine Auto

[En images] Découvrez la Owl d’Aspark, e-voiture de série la plus rapide du monde

Hubert Mary ,

Publié le

Images Découverte au salon de Francfort 2017, le prototype d’Aspark baptisée Owl avait laissé loin derrière ses concurrents en atteignant les 100 km/h en 1,89 seconde. Le constructeur a débuté mardi 12 novembre la fabrication d’un modèle encore plus rapide après avoir présenté une version miniature de son bolide à Dubaï en 2019.   

[En images] Découvrez la Owl d’Aspark, e-voiture de série la plus rapide du monde
La Owl d'Aspark, voiture électrique la plus rapide du monde, dont la fabrication a débutée le 12 novembre en Italie.
© Aspark

Longue de 4,79 mètres, large de 1,94 mètre et surtout très basse, 99 centimètres seulement... La Owl est taillée pour l’aérodynamisme. Des courbes et un profil effilés qui lui permettent d’atteindre les 100 km/h en une fraction de seconde. Lors du salon de Francfort, en 2017, elle avait battu tous les records dans sa catégorie (motorisation électrique) en mettant 1,89 secondes à les dépasser.

Deux ans plus tard, au salon de Dubaï, le constructeur japonais Aspark (qui n'a jamais produit de voiture en série) a décidé de voir encore plus grand (ou plus rapide), puisque son modèle promet de soustraire encore deux dixièmes de seconde au précédent record ! La fabrication a débuté mardi 12 novembre en Italie

(crédit : Aspark)

Quatre moteurs électriques synchrones à aimants permanents

Si le prototype de 2017 pouvait se targuer de deux moteurs électriques (430 ch, 764 Nm de couple), ils laissent place désormais à quatre moteurs électriques synchrones à aimants permanents dégageant 2012 chevaux de puissance couplés avec 2000 Nm. Avec autant de puissance, la voiture électrique la plus rapide du monde atteint les 100 km/h en 1,69 secondes, selon le constructeur.

10,6 secondes pour atteindre les 300 km/h

Sous cette carrosserie composée d’un alliage polymère/carbone, les puissants moteurs permettent d’atteindre les 300 km/h en 10,6 secondes. Pas sûr que cela soit très utile pour une voiture de série destinée à la route, mais le modèle a surement dû séduire certains riches visiteurs du salon de l’automobile de Dubaï 2019, où un modèle réduit a été présenté. Sa vitesse maximale est de 400km/h, sur le papier.

(Crédit SoundlessStudio)

Technologies dernier cri

La Owl d’Aspark est également dotée des technologies dernier cri, comme les rétroviseurs extérieurs avec caméras (sans doute pour garder en souvenir le dépassement ultra-sonique d’autres véhicules dans sa vidéothèque)... Coquetterie à laquelle s’ajoute un tableau de bord entièrement numérisé et un cockpit pensé comme celui d’un avion.

Autre performance, elle se rechargerait en seulement 80 minutes pour une autonomie de 450 km au total.

(crédit : Aspark)

Il faudra mettre la main à la poche pour l’obtenir

Vous vous en doutez, la Owl est hors catégorie dans bien des domaines, et le prix en fait partie. Elle sera vendue dans sa version de série à 3,1 millions de dollars (2,9 millions d’euros). Il faudra donc casser sa tirelire pour devenir propriétaire du bolide. Elle sera produite à seulement 50 exemplaires et chacun d’entre-eux sera personnalisé en fonction des besoins de l'acheteur. La facture réelle risque donc de grimper bien au-delà des 3,1 millions de dollars.

Le premier véhicule sera assemblé en Italie chez MAT (Manifattura Automobili Torino) et doit être livré par le constructeur nippon au second trimestre 2020. 

(crédit : Aspark)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte