Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

[En images] Citroën Type H, Renault 4L... Les utilitaires français cultes des Trente glorieuses

Pascal Gateaud , , , ,

Publié le

Images La réputation des constructeurs français d’utilitaires doit beaucoup à des modèles devenus emblématiques. Ils ont accompagné la reconstruction et le développement d’un pays doté d’un réseau routier très dense. Séquence nostalgie.

1948, le Citroën H

Son nom est un signe de reconnaissance pour tous les connaisseurs de l’auto made in France. Héritier du TUB, le type H, produit à partir de 1948, connaîtra de nombreuses variantes. Panier à salade pour la police à Paris,
il figure dans de nombreux films.

1950, le "pied de cochon" de Peugeot

Sa calandre formait un petit museau avancé, surnommé "nez de cochon". Dévoilé en 1941 par le constructeur Chenard et Walcker et par le carrossier Chausson, le fourgon D3A est racheté par Peugeot à la Libération, la marque au lion cherchant à concurrencer le TUB de Citroën.

1950, la fourgonette 2CV

Privilégiée par l’administration (Postes...), la fourgonnette 2CV circule aussi bien sur les routes que sur les chemins, dans les rues comme dans les champs.

Près de 1 250 000 exemplaires de cette voiture passe-partout seront assemblés par Citroën entre 1951 et 1981.

1956, la camionette Peugeot

Après la version familiale et ses trois rangées de sièges et banquettes, la Commerciale toute vitrée et même la Fourgonnette tôlée, Peugeot lance la 403 Camionnette, une version avec un plateau bâché, qui sera plébiscitée par les artisans du BTP.

1958, la Commerciale de Citroën

Les équipes radio et télé de l’ORTF ont parcouru les petites et grandes routes de France à bord de l’une des quatre versions, dont la Commerciale.

Transformé par de nombreux carrossiers, le break ID 19 pouvait aussi servir d’ambulance ou de corbillard. Il y eut même des versions six roues.

1959, l'Estafette

Longtemps, Renault a signalé la présence de la Gendarmerie nationale au bord des routes. En cas d’infraction, le futur verbalisé prenait place à l’intérieur de l’Estafette, grâce à une porte latérale coulissante, face au pandore qui tapait avec deux doigts sur sa machine à écrire.

1963, la Renault 4L

Pratique, polyvalente et robuste... Avec plus de 2 millions d’exemplaires produits, la 4L fourgonnette de Renault détient, pour longtemps encore en raison du renouvellement de plus en plus rapide des gammes, le titre d’utilitaire français le plus vendu.

1965, le Fourgon Peugeot

Tôlé, pick-up, bus scolaire, fourgon vitré, le J7 Peugeot connaîtra une évolution sous le nom de J9. Il servit de base aux carrossiers pour proposer des variantes adaptées aux besoins des commerçants et des artisans. Les bricoleurs le transformaient en camping-car.

Photos : archives ETAI François Allain Dominique Pagneux

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle